Agenda nouvel Fokal

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
3
4
7
8
9
14
15
16
18
19
20
21
22
23
25
26
27
28
29
30
31

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

Théâtre : Chemins de Fer à FOKAL

 

Chemins de ferChemins de Fer, de Julien Mabiala Bissila (Prix RFI théâtre 2014), sera en représentation à FOKAL les mercredi 20, jeudi 21 et vendredi 22 septembre 2017 à 6 h pm, selon une mise en scène de Miracson Saint-Val, avec une interprétation de ce dernier. L’entrée se fait sur invitation, à retirer au bureau de FOKAL à l’avenue Christophe.

Chemins de fer est le vécu d’un Homme, vivant, peut-être, qui balbutie entre cette guerre qui l’a complètement ravagé et sa vie d’aujourd’hui qui n’a de sens que dans ses souvenirs. Cet homme qui sert à chaque passant un morceau de souvenir comme un plat de ragou kochon bien pimenté. Les décombres de l’hôpital. Une colline de cadavres qui s’empile. Les morts refusant de mourir. Son père, conducteur de train, qui a passé plus de temps à donner des coups de reins qu’à conduire le train.

Que reste t-il à l’Homme pauvre ? La dignité ? L’instinct ? Des souvenirs comme une rafale de Kalach ! Et c’est ce qui déclenche cette parole interminable. Ces mots qui sortent tous seul, sans contrôle, qui ne veulent plus s’arrêter, jusqu'à étrangler ce corps qui le porte. Happé par la parole, par ces mots fous qui courent dans tous les sens. Je suis un Homme ordinaire attaqué par les mots de Guerre, de Transe, de Survie.

De Guerre ! La kalachnikov, les obus, le bruit de la ville… Chemins de fer est un parcours, une guerre vécue et expliquée de l’intérieur et c’est important d’être dans son ventre, barricadé. Personne ne sait si le soit disant spectateur sortira vivant de ce crash.

De Transe ! Tout vient de là. Chevauché par les souvenirs. Et ces souvenirs ont un corps, des corps qui volent ton intimité ; qui te protègent de toi-même.

durée : 1h 30

texte : Julien Mabiala Bissila

mise en scène et interprétation : Miracson Saint-Val

regard extérieur : Guy Régis Jr

musique : Toussaint Jimmy Kerby, dit KER-B.

création lumière : Jean Ronald Pierre

administration de production : Ketsia Vaïnadine Alphonse

 

Puisqu’il s’agit de survie la musique triturera toute la pièce ! De la musique. Pourquoi ? Pour respirer. De la musique. Pour survivre. La musique pour échapper à l’obus, pour partager de l’espoir. Les références musicales seront Congolaises, Afro-Américaines, Haïtiennes. 

Ma mise en scène proposera cette aventure périlleuse qui lie de façon intime la vie du spectateur et de l’acteur. Ils doivent faire route ensemble, affronter les obus ensemble, respirer la mort ensemble.

Clairement le projet est de mobiliser l’instinct de survie du soit disant spectateur afin que le vécu de cette guerre puisse retrouver tout son sens. Et pour y parvenir, on a fait appel à cette expérience sensible et organique qu’est la Transe. Un champ d’écoute, de possibilité immense de créer des nuances et de travailler le rythme du corps et du langage. Une ouverture à l’Ethnodrame.

Miracson Saint-Val

 

Miracson Saint ValMiracson SAINT-VAL. Comédien, metteur en scène, membre fondateur d’ADRECE. Il a été formé au Petit Conservatoire, Ecole de théâtre et des arts de la parole, dirigé par Daniel Marcelin et au Conservatoire Royal de Liège, Ecole Supérieure d’ACTeur (ESACT) sous la direction de Pietro Varrasso. Il s’investit beaucoup ces dernières années dans la recherche théâtrale particulièrement en lien avec le rituel. Il a mis en scène « Abattoir », co-écrit par Ketsia Vainadine Alphone, Joeanne Joseph et Lesly Maxi dans le cadre d’une résidence de création à la FOKAL, 2016-2017, « La Marche » de Bernard Marie Koltès, créé lors du festival « En Lisant » consacré à Koltès (2016), « Sang Brides » de Ketsia Vaïnadine Alphonse (2015).

En 2017, il a interprété le rôle de Ministre sans portefeuille dans « Reconstruction » texte et mise en scène de Guy Régis Junior. Il a interprété le rôle du Professeur dans « La Leçon » d’Eugene UNESCO sous la direction de Rolaphton Mercure. Il a joué dans le spectacle jeune public « Les fables de la fontaine d’après Georges Sylvain » sous la direction de Michèle Lemoine. Il a participé au Festival off d’Avignon 2014 avec la pièce « L’Épreuve de Virjilan » produite par la Cie Siyaj (Guadeloupe) dans laquelle il interprète le rôle de MAJO JON (personnage du rara). Il a interprété le rôle d’Almanno dans « Twoufoban » de Frankétienne dans une mise en scène de Johnny Posy (2013) et joué dans « Zonbi reveye mo nan zile a » mis en scène par Fritz Evens Moise (2008). Il a également joué dans « Le balayeur et la rose » en 2013 et « La dérive du roi » en 2009, co-mise en scène par Yannick Cochand et Fritz Evens Moise, ces deux créations ayant fait l’objet de tournées en Suisse. Il a incarné le personnage d’un primate dans la pièce « Soley Douvan Jou » mise en scène par Fritz Evens Moise (Compagnie Palto vanyan). Récemment, il a interprété le rôle de Gervilain dans « Gouverneurs de la rosée », une adaptation du roman de Jacques Roumain mise en scène par Daniel Marcelin (2013/2014). Il a aussi participé à plusieurs lectures scéniques dont « Bahia de tous les saints » (textes de Jorge Amado, 2015), « De Villes Voi(e)x » (mise en espace Daniel Marcelin, 2012), « En mémoire du géolibertinage » (texte de René Depestre, 2012), « Amour » (texte de Marie Vieux Chauvet, 2014). Enfin, il a joué au cinéma dans le court métrage « Les pleureuses » réalisé par Michel Marrion (2012).

 

Julien Mabiala Bissila Julien Mabiala Bissila. Auteur, conteur, metteur en scène, comédien. Il est né à Brazzaville en 1976. Il écrit plusieurs pièces dont « Crabe Rouge (Hommage aux disparus du Beach) ». En 2010, sa pièce « Crabe rouge » est présentée pour la première fois à Brazzaville au festival Mantsina sur scène puis en France, mise en espace au théâtre du Rond-Point à Paris, à Limoges dans le cadre des Nouvelles Zébrures et enfin au théâtre des Bernardines/ festival Actoral. En 2011, il obtient la bourse du festival des Francophonies et réside à la Maison des auteurs. Sa pièce « Au nom du Père du fils et de J.M. Weston » (édition Acoria) est lauréate des journées de Lyon des auteurs 2011. La pièce est lue et mise en espace aux 29es Francophonies en Limousin, puis à Avignon 2013 avec RFI dans le cadre de « Ca va, ça va l’Afrique » puis sur France culture, Festival contre-courant, Festival dramaturgie en dialogue (Montréal) Francophonies en limousin 2013… En septembre 2014, il est le lauréat du premier Prix RFI Théâtre avec la pièce « Chemins de fer ». Il en donne une lecture à Avignon en juillet 2015 dans le cadre du cycle "Ca va, ça va l’Afrique" présenté par RFI. Elle est reprise à Limoges et à Paris dans le cadre des Nouvelles Zébrures en mars 2016. En novembre 2015, il met en scène sa pièce « Au nom du Père du fils et de J.M. Weston » au Tarmac à Paris.

Aujourd’hui Julien Bissila collabore avec le collectif Zavtra sur l’écriture de « Transe(s) ou Carnet de voyage ». Un véritable travail de recherche se met place avec le collectif de comédiens. Création prévue pour 2016. Il collabore également à de nombreux projets dans le cadre de résidences d’écritures et de recherches : Marseille (Résidence d’écriture et de création dans le cadre du projet « Chemin faisant » avec La Cité ; Rennes (Résidences au Lycée Bréquigny) avec le MIDAF ; Metz (Résidence « Ma nostalgie » compagnie Astrov) ; Lyon (Théo Argence). Avec le Festival des Francophonies en Limousin, il anime des ateliers avec des élèves de 6e de deux collèges de Limoges dans le cadre du projet « Nous tous : se voir grandir, se voir changer ».

  

Kerby Jimmy ToussaintKerby Jimmy Toussaint dit Ker-B. Musicien. Il débuté sa carrière professionnelle dans la musique à l’âge de 17 ans en participant au concours Digicel Stars en 2008 et a remporté le deuxième prix. Il a depuis collaboré avec plusieurs artistes du secteur musical haïtien tels que BIC, Dadi Beaubrun, Lòlò de Boukman Eksperyans, Stanley Georges, Powèt Revolte et tant d’autres. Formé à l’Ecole Nationale des Arts ENARTS, il est un passionné de la musique Funck et Rock and Roll. Il travaille depuis quelques temps sur le mixage du Rock et de la musique traditionnelle haïtienne.

 

 

 

 

JEan Ronald PierreJean Ronald Pierre. Créateur lumière. Directeur technique du festival Quatre chemins. Marionnettiste. Il a débuté au ministère de la culture où il a passé 6 ans comme éclairagiste. Membre fondateur et responsable technique  de l'association Base-art-culture. En 2011 il crée avec Duquel Lafalaise l'Association Bazatis dont il est responsable technique et disc jockey (DJ). On le retrouve sur des créations dirigées par Guy Régis Jr, Valère Novarina, Sylvie Laurent Pourcel, Miracson Saint-Val et tant d’autres.

Il a été aussi formé dans la compagnie Arketal à Cannes sur le théâtre papier, la construction de marionnettes à la table, le théâtre d’objets, le théâtre d'ombres, la manipulation  et la construction des marionnettes Bunraku.

 

 

 

Ketsia V. AlphonseKetsia Vaïnadine Alphonse. Comédienne, dramaturge, et maquilleuse. Elle est l’une des jeunes et rares femmes de sa génération à s’adonner à l’écriture théâtrale. Plusieurs de ses textes ont été lus ou mis en scène : « Sang Brides » présenté en 2015 à la Fokal ; « Lettre à Clau » à la 12e édition du festival Quatre Chemins et en Off au festival des Francophonies en Limousin en 2016, « Abattoir » co-écrit avec Joeanne Joseph et Lesly Maxi. Boursière de la résidence des Quatre Chemins en 2016, elle a travaillé aux Gonaïves sur la problématique de la polygamie dans les lakou. Elle a débuté avec Ricardo Lefèvre dans son cours d’art dramatique. En 2008, elle a été membre de la compagnie Théâtron. En 2010, elle a joué « Quoi où », texte de Samuel Beckett, mise en scène de Patrick Joseph. Elle a fait une tournée avec « Lago lago a la rive Timoun », un conte écrit et mis en scène par Paula Clermont Péan. Elle a joué, en 2012, dans « Twoufoban », texte de Franketienne mis en scène par Johnny Posy. En 2012 encore, elle a participé à plusieurs épisodes du feuilleton télévisé « Jij jije m byen » d’Ahn Bright Fénélon. Elle a joué dans « Ayiti pawòl lapli ak lakansyèl », un projet d’Oxfam Québec (écrit et mis en scène par Angel Séguin), avec lequel elle a fait une tournée dans le département de l’Ouest en 2013. En 2014, elle a participé au feuilleton « Zoukoutap » de Christina Guérin. Elle a aussi participé à une formation d’écriture de scénario avec Bloom. En 2015, elle a interprété le rôle de « Madan Foban » dans « Sang Brides », mis en scène par Miracson Saint-Val. En 2017, elle a joué dans « Pour les filles noires qui ont pensé au suicide alors que l’arc-en-ciel suffit », texte de Ntozake Shange traduit par Ketly Mars, un spectacle mis en scène par Michèle Lemoine. Elle a aussi interprété le rôle de La Bonne dans « La Leçon », d’Eugene UNESCO, dans la mise en scène de Rolaphton Mercure et de Jèta dans « Jera ak Jèta », texte de Makenzy Orcel mis en scène par Pascale Julio.

 

Guy Régis JrGuy Régis Jr, écrivain, metteur en scène, et réalisateur. Né à Port- au-Prince (Haïti) le 29 avril 1974. Ses textes, qui rassemblent de la poésie, de la prose et en grande partie du théâtre, sont traduits en plusieurs langues. Traducteur en créole de « L’Étranger » d'Albert Camus, il traduit Maurice Maeterlinck, Marcel Proust et Bernard-Marie Koltès. Guy Régis réalise également des courts métrages : « Pays sauve qui peut » (2001), « Black out » (2001), « Epi » (2010), « Monsieur Le Président » (2011). Ancien directeur du Département Théâtre de l'Ecole Nationale des Arts de Port-au-Prince (2012-2014), il est depuis 2013 le directeur artistique du festival de théâtre Quatre Chemins de Port-au-Prince.

 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

3 logos

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

captcha 

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com