« Héritage du théâtre de l’absurde dans la dramaturgie contemporaine »

 

LA THEMATIQUE DU FESTIVAL

En lisant lAbsurdeCette année, pour sa deuxième édition, le festival En Lisant a choisi de promouvoir des œuvres du théâtre de l’Absurde : du 6 au 16 juillet, 6 pièces seront présentées au cours du festival, ainsi que des lecture-spectacles, des conférence-débats, des causeries, des ateliers de formation « Lire et jouer l’absurde et une projection de film. Ce choix répond à un double objectif. Premièrement : présenter un courant théâtral qui a voulu donner une réponse à l’incompréhension et à la barbarie orchestrées par la seconde guerre mondiale.

Comment représenter le monde après tant de violence et de haine, si ce n’est pas par son côté absurde. Dans un monde où la parole n’a pas su éviter les camps de concentration, les invasions militaires, des dramaturges tels que Adamov, Beckett, Ionesco ont choisis de représenter sur scène l’incommunicabilité, la déchéance, la solitude et le grotesque… Des chefs d’œuvre ont vu le jour et des personnages marginaux suscitent une autre réflexion… Deuxièmement : Pour cette édition, la portée sociale des œuvres a été déterminante dans le choix des spectacles retenus. Si dans Kavalye Polka, Premier amour et En attendant Godot, le spectateur est invité à questionner la question d’insertion sociale, dans d’autres œuvres comme Les bonnes, Temps mort, En lisant propose une lecture de la notion de justice. Quant à La leçon, elle dénonce l’abrutissement, voire l’anéantissement, provoqué par une pédagogie inadaptée et inappropriée.

 

LE FESTIVAL EN LISANT

La BIT-Haïti dont l’un des objectifs est de promouvoir la dramaturgie contemporaine s’est fixée pour mission d’organiser annuellement le festival « En lisant » afin de faire découvrir au public haïtien les œuvres majeures des auteurs contemporaines. Il s’agit de promouvoir la littérature dramaturgique contemporaine par la mise en scène, la représentation et la mise en espace de l’œuvre d’un ou de plusieurs auteurs  et d’adapter cette dramaturgie à l’espace publique haïtien.

L’idée d’organiser, en Haïti, un festival dont la mission est de promouvoir la dramaturgie contemporaine dans l’espace publique veut, dans la mesure du possible, remédier à la méconnaissance des œuvres dramatiques des auteurs contemporains. Ce problème est dû à l’absence de représentation, d’activité de promotions et aussi l’inaccessibilité (absence en librairie et en Bibliothèque) de certaines de ces œuvres.

La première édition du festival a été consacrée à l’œuvre d’un des plus grands dramaturges contemporains, Bernard Marie-Koltès, auteur d’une œuvre puissante qui reflète par ces thèmes l’incandescence des années 70-80.

Cette année, pour la deuxième édition, le festival En lisant entend promouvoir les œuvres majeures du théâtre de l’Absurde, d’où le thème : Héritage du théâtre de l’absurde dans la dramaturgie contemporaine.

 

 

 

LES SPECTACLES

 

Temps Mort de Michel Philippe Lerebours

Mise en scène : Billy Elucien

Interprètes : Chelson Ermoza

scénographe Frantz Providence

éclairagiste Jean Ronald Pierre

accessoiriste Farid Sauvignon

7 juillet - 7 h pm - TONNELLE de FOKAL - entrée libre dans la limite des places disponibles

8 juillet – 7 h pm - IFH : entrée libre

Dans une mégapole, un chirurgien-dentiste peine à s’adapter à son horaire de travail. Pour accommoder sa vie antérieure à sa nouvelle vie, il fit venir un coq « zenga », symbole fort de ces petits matins passés sur la terre natale. Mais, c’était sans compter avec la Société Protectrice des Animaux.

Note de création : La mise en scène de « Temps mort » se fera de manière à ce que le spectateur se sente inconfortable tout au long de la représentation. Il doit avoir l’impression d’être aussi dépaysé et inadapté que le personnage principal. La fonction personnage-spectateur doit être interchangeable…

La leçon d’Eugène Ionesco

La lecon de Ionesco Mise en scène : Rolaphton Mercure

Interprètes : Ketsia Vainadine Alphonse, Rachelle Eliphène, Miracson Saint Val

scénographe Frantz Providence

éclairagiste Jean Ronald Pierre

accessoiriste Farid Sauvignon

10 juillet – 6 h pm – Salle FOKAL UNESCO - entrée sur invitation

11 juillet – 7 h pm – IFH – entrée libre

Afin d’obtenir son Doctorat Total, une jeune bachelière est accueilli par un vieux professeur pour une leçon particulière. A mesure que la leçon progresse, un dialogue de sourd s’installe entre le professeur et son élève. Et ceci malgré les avertissements répétés, de Marie, la bonne…

A propos d’Eugène Ionesco : La leçon va s’efforcer de saper les fondements de tout pouvoir au travers de l’un d’entre eux, non le plus prestigieux – mais le plus théâtral –, celui d’un professeur sur son élève. L’absence totale de tout renseignement sur le passé du personnage, sa vie hors des cours, ses goûts personnels, limite clairement l’interprétation. Ce n’est pas tel ou tel professeur qui nous est présente, mais l’incarnation d’une abstraction, un simple. M. Bigot et M.F Savean in La cantatrice chauve et La leçon d’Eugene Ionesco.

Note de création : Le metteur en scène articulera son travail autour du binôme : vieillesse savante (Le professeur) jeunesse insouciante et ignorante (L’élève). Ce parti pris mettra en phase le coté burlesque de la pièce au détriment du destin tragique des personnages.

Les bonnes de Jean Genet

Les bonnes de Genet Mise en scène Eliezer Guérismé

Interprètes Jenny Cadet, Clorette Jacinthe, Naiza Fadianie Saint-Germain

scénographe Frantz Providence

éclairagiste Jean Ronald Pierre

accessoiriste Farid Sauvignon

12 et 13 juillet – 6 h pm – Salle FOKAL UNESCO

entrée sur invitation

Deux sœurs, deux bonnes, et l’éternelle révolte contre l’establishment incarné par le couple Monsieur-Madame. Une lutte acharnée, violente et passionnée s’ensuit… Mais comment éviter le tragique quand toute victoire ne peut être que symbolique ?...

A propos de Genet : Genet ne plaide pas pour l’innocence, pour les victimes opprimées, broyées ou exterminées. De celles-ci, Genet ne sait pas ou ne veut pas parler. On peut penser que le travail d’écrivain de Genet, celui que lui seul peut-être, à cause de ce qu’il s’est imaginé son destin, pouvait mener, c’est aux coupables qu’il est profondément dédié, et parmi eux, plus particulièrement, à ceux qui font l’objet d’un rejet unanime, d’un vomissement social. A. Dichy, Hors-série Le monde.

Note de création : Le spectacle Les bonnes sera joué dans une chambre du Marcelin Inn. Le metteur en scène, Eliezer Guérismé, axera sa mise en scène de façon à mettre en exergue non pas le tragique, mais l’absurdité de la situation devant conduire au double assassinat (symbolique et réel) du personnage complexe Solange-Madame.

Premier amour de Samuel Beckett

Premier amour de Beckett Mise en scène : Billy Elucien et Staloff Tropfort

Interprète : Eliezer Guérismé

scénographe Frantz Providence

éclairagiste Jean Ronald Pierre

accessoiriste Farid Sauvignon

14 et 15 juillet – 7 h pm – JARDINS DE FOKAL

entrée sur invitation à retirer à FOKAL

Suite à la mort de son père, un jeune bourgeois est contraint de laisser le toit familial. Délaissé par les siens, il se réfugie dans un cimetière, le cimetière de son père, comme il plaît à l’appeler. Dans ce haut lieu de silence et de mémoire, là où il se croyait à l’abri de toute humanité… et pourtant il rencontre l’amour, son premier amour.

Note de création : Par derrière ce monologue, se cachent les velléités de dialogue qu’entreprend le solitaire d’avec le monde. La mise en scène s’accentuera sur ce besoin d’être que revendique, par le biais de l’amour, le personnage de la pièce.

 

 

LES LECTURE-SPECTACLES

 (Restitution de l’atelier « Lire et jouer l’absurde »)

 

En attendant Godot de Samuel Beckett

Sous la direction de : Staloff Tropfort

Interprètes : Les participants de l’atelier « Lire et jouer l’absurde »

Sur une route déserte, à proximité d’un arbre, deux marginaux, Vladimir et Estragon, attendent un inconnu, Godot, qui ne viendra jamais…

L’étranger d’Albert Camus

Comédien : James Saint Félix

L’Étranger est le récit d’une existence, celle de Meursault, qui vit à Alger, indifférent à ceux qui l’entourent, à Marie qui l’aime, comme au décès de sa mère, étranger à lui-même dans une vie marquée par l’absence de passion. Meurtrier d’un Arabe qui, pense-t-il, le menaçait, Meursault est jeté en prison, et dans l’attente de son jugement, réfléchit lucidement à sa condition. Sa vie passée, son geste assassin et son procès ne lui semblent que l’inévitable enchaînement de l’absurdité de l’existence à laquelle l’homme ne peut rien espérer opposer d’autre que l’absurdité de ses actes. Condamné à mort, Meursault persiste dans son obstination et ne s’émeut pas de la sentence inéluctable.

 

LES CONFÉRENCES ET LES CAUSERIES

Cette année le festival En lisant propose une conférence-débat de lancement sous le thème : Héritage du théâtre de l’absurde dans la dramaturgie contemporaine avec Medhi Chalmers, Marc Exavier et Webert Charles et une conférence de clôture sur le thème : Les chansons de l’après-guerre avec Delide Joseph , Aly Acacia et Roland Léonard. Le festival propose également deux causeries aux membres de la bibliothèque Monique Calixte (BMC) : « Opposer Anouilh au théâtre de l’absurde », avec l’écrivain James Pubien ; « Autour de L’hommerie » avec Jasmuel Andri et Ces deux causeries seront modérées par Websder Corneille.

 

CONFERENCE - DEBAT

6 juillet – 5 h pm - SALLE FOKAL-UNESCO – entrée libre

« Héritage du théâtre dans la dramaturgie contemporaine »

Avec les professeurs Medhi Chalmers et Marc Exavier - Modérateur : Wébert Charles

16 juillet – 6 h pm RAPADOU BAR - Conférence (soirée de clôture du festival) – entrée libre

« LES VIEUX »

conférence- débat sur les chansons de l’après-guerre

avec Aly Acacia et Delide Joseph - Modérateur Roland Léonard

 

CAUSERIES A LA BMC

8 juillet – 2 h pm – réservé aux membres de la bibliothèque

« Opposer Anouilh au théâtre de l’absurde »

avec l’écrivain James Pubien - Modérateur : Websder Corneille

14 juillet  - 2 h pm - « Autour de L’hommerie » – réservé aux membres de la bibliothèque

avec Jasmuel Andri -  - Modérateur : Websder Corneille

 

PROJECTION DE FILM

4 juillet - 7 h pm – IFH - « Mr Klein », réalisé par Joseph Losey

1976, 123 mn, France-Italie,

Paris, en 1942. Robert Klein est un trafiquant peu scrupuleux qui s'est enrichi sous l'occupation allemande, en rachetant à bas prix les biens des Juifs spoliés. Alors qu'il reconduit sans ménagement un client, il trouve sur le seuil de sa porte un journal, «Informations juives», envoyé à son nom et à son adresse. Intrigué, monsieur Klein se rend au bureau du journal, puis à la préfecture de police. Partout, il retrouve son nom. Poursuivant son enquête, il découvre que le Robert Klein en question est en fait un homonyme, disparu depuis peu. Décidé à le retrouver pour justifier sa propre identité, Robert doit s'enfuir pour échapper à la Gestapo...

« C'est un film qui montre ce que des gens très ordinaires sont capables de faire subir à d'autres gens ordinaires », écrivait Losey à la sortie. M. Klein découvre à ses dépens qu'en dictature l'identité peut être réversible. Le profiteur de guerre devient persécuté et voit son ancien entourage se ranger dans le clan des persécuteurs. Que fut-il d'autre, lui-même ? Le refus de l'engagement est illusoire, semble nous dire Joseph Losey, il n'est qu'une autre forme, perverse, d'engagement. Une réflexion sur la folie, sur la dépossession de soi, autant qu'une analyse en profondeur des méandres de l'Etat policier.

d’après un article du magazine Télérama

EMISSIONS SPECIALES SUR ESPACE FM / 94.1

RADIO THEATRE – 5 juillet - 2 h à 4 h pm

Espace Jeunes - Intervenants : les artistes du Festival

« Les chansons de l’Après guerre » - 16 juillet – 9 h am à 1 h pm

Ricardo Nicolas reçoit Eliézer Guérismé le directeur artistique du festival En lisant

Playlist de Ricardo Nicolas

 

ATELIER

10 h à 12 h am - du 10 au 15 juillet à l’IFH

Le comédien Staloff Tropfort anime un atelier sur « En attendant Godot, de Samuel Beckett

Sur inscription à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

LES SCENES DU FESTIVAL

Pour cette édition, comme pour la précédente, les scènes varient d’une activité à une autre, en extérieur ou en salle. Les scènes ouvertes ou tout public : ce sont les scènes d’accès libre, dans la limite des places disponibles.

La salle Unesco de la Fokal - 143 avenue Christophe (entrée sur invitation à retirer à l’accueil de la FOKAL)

La tonnelle de FOKAL – entrée libre

L’IFH, 99 avenue Lamartinière, Bois Verna – entrée libre

Le restaurant Rapadou (5, rue Charles Jeanty) – entrée libre

 

LA BIT-Haïti

logo En lisantLa Brigade d’intervention Théâtrale – Haïti, fondée à Port-au-Prince le 15 décembre 2011 a pour mission de promouvoir le théâtre de rue en Haïti, par l’appropriation de l’espace public comme scène, par des séances de  formation à l’intention de jeunes comédiens. La BIT-Haïti a participé à plusieurs festivals. En 2012 la BIT-Haïti a joué au prestigieux festival de théâtre de rue d’Aurillac, au festival de Ramonville à Toulouse, en 2013 la compagnie a participé au festival des Accroche-Cœurs à Angers et en 2014 la BIT-Haïti a été en tournée en Guadeloupe en prenant part au festival de Théâtre Cap Excellence en Guadeloupe. La BIT-Haïti a participée a plusieurs festivals en Haïti dont le festival de théâtre Quatre chemins en 2011, 2012 et 2013 et en 2012 et 2014 au festival de musiques et chants traditionnels Destination Aquin organisé par la FAS (Fondation Aquin Solidarité). Sous l’invitation du Théâtre de l’unité, du Théâtre au bout des doigts et de l’Ecole de théâtre d’Aquitaine dirigée par Pierre Debauche BIT-Haïti a pris part au festival les Libertés de Séjour à Calais et à la résidence Franco-Haïtiennes d’Agen durant les mois de mars et d’avril 2015. En 2015 la BIT-Haïti a bénéficié d’un fond du Ministère des Affaires Etrangères Français dans le cadre d’un projet de théâtre communautaire sur la thématique de l’environnent en partenariat avec l’association KASA. Ce projet de théâtre communautaire et de formation a été exécuté sur une période de 3 mois dans les villes de Saint-Marc et d’Aquin. La BIT-Haïti a lancé en juillet 2015 la Phase 1 du programme « Théâtre en prison »  avec son projet intitulé « Play Back à la Prison Civile des femmes de Pétion-Ville grâce à un support financier de la Fokal. La BIT-Haïti comme association culturelle intervient sur tout le territoire national et elle est aussi appelée à représenter le pays dans certains festivals internationaux. En juin 2016 la BIT-Haïti a organisé la première édition du festival « En lisant » sur le thème « Koltès et l’incandescence des années 70-80 ».

 

CALENDRIER DU FESTIVAL A TELECHARGER

 

 

 © Copyright: FOKAL 2015
OPEN SOCIETY
FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe
BP 2720HT 6112
Port-au-Prince,Haïti
| Tel : (509) 2813-1694

  LOGO FOKAL 2015

S'abonner à Nouvèl Fokal

Merci de vous inscrire à la lettre d'information de FOKAL. C'est avec plaisir que nous vous tiendrons informé (e) de nos activités et de nos programmes. Cordialement, L'équipe de FOKAL