« Filmer des hommes puissants » - Février 2017

A travers trois films et des écritures très différentes, deux réalisateurs, l’un Belge, l’autre Haïtien, dessinent le parcours de trois destins en République Démocratique du Congo, ancien Zaïre. Ces destins ont en commun d’être ceux d’hommes puissants à maints égards, que la caméra et les images tentent de raconter. A travers le business et le passage forcé des urnes, le premier est devenu un des hommes les plus puissants de son pays. Son besoin de popularité lui fait baisser la garde face à une caméra qui le suit pas à pas. Le second mène une bataille d’une force concrète et symbolique qui force le respect de la planète entière et de sa communauté, tout en le laissant seul et impuissant face à la violence qui sans cesse s’abat sur cette dernière. Le troisième est l’incarnation de l’espoir et du changement assassiné par les puissances fidèles au statuquo et dont l’absence tente d’être reconstituée par le récit et les souvenirs du réalisateur.

 

Mardi 7 février, 5 PM 

L IRRESISTIBLE ASCENSION DE MOISE KATUMBIL’IRRÉSISTIBLE ASCENSION DE MOÏSE KATUMBI. Richissime homme d’affaire congolais, Moïse Katumbi est non seulement le gouverneur de la province congolaise du Katanga, riche en minerais précieux, mais aussi le président du célèbre club de football « Le tout puissant Mazembe ». Médias, foot, politique et affaires, tel est le cocktail concocté par ce nouveau messie africain au nom prédestiné : Moïse. Il est le symbole de ce nouveau leadership à la conquête du pouvoir par les urnes et les élections, de cette démocratie basée sur le business et le populisme. Frère ennemi et rival du Président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila, Moïse sera-t-il un jour le Président élu ?

Un film de Thierry Michel, VO FR, 83’.

 

 

 

Mardi 14 février, 5 PM 

lhommequireparelesfemmes Copy

L’HOMME QUI RÉPARE LES FEMMES  - LA COLÈRE D’HYPPOCRATE. Prix Sakharov 2014, le Docteur Mukwege est internationalement connu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo, un pays parmi les plus pauvres de la planète, mais au sous-sol extrêmement riche. Sa lutte incessante pour mettre fin à ces atrocités et dénoncer l’impunité dont jouissent les coupables, dérange. Fin 2012, le Docteur est l’objet d'une nouvelle tentative d’assassinat, à laquelle il échappe miraculeusement. Menacé de mort, ce médecin au destin exceptionnel vit dorénavant cloîtré dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des Casques bleus des Nations unies. Mais il n’est plus seul à lutter. A ses côtés, ces femmes auxquelles il a rendu leur intégrité physique et leur dignité, devenues grâce à lui de véritables activistes de la paix, assoiffées de justice.

Un film de Thierry Michel et Colette Braeckman, VO FR, 112’.

 

Mardi 21 février, 5 PM

Lumumba 2LUMUMBA, LA MORT DU PROPHÈTE. En 1962, un enfant haïtien rejoint ses parents, coopérants au Congo, ex-belge, nouvellement indépendant. Deux ans plus tôt, Patrice Lumumba, figure mythique de l'indépendance congolaise, trouvait la mort au Katanga. À partir d'une photographie trouvée par sa mère où figure le leader congolais, l'enfant, devenu cinéaste, réalise trente ans plus tard, un film très personnel et sensible où biographie et histoire, témoignages et archives, constituent la trame d'une réflexion autour de la figure de Lumumba, son assassinat politique, les médias et la mémoire. C’est une opportunité unique d’examiner, plus de 50 ans plus tard, la vie et la légende de Lumumba. Le documentaire est guide par la voix du réalisateur, Raoul Peck, alors qu’il reconstruit une histoire qui s’entremêle à ses propres expériences et aux circonstances de l’assassinat de Lumumba. Peck est en Belgique, et utilise des plans de Bruxelles pour établir sa position et contraster avec les images d’archives afin de raconter l’histoire de Lumumba. Le film parle de l’absence, de celle d’une figure historique mais aussi de l’absence de clarté sur les évènements qui entourent sa mort ; absence d’un réel travail sur l’histoire. Le véritable décor de l’histoire est lui même absent : on lui refuse l’entrée au Congo. Quand bien même il aurait pu tourner depuis le Zaïre, il aurait dû faire face à l’absence. Qu’importe le lieu, il aurait dû filmer cette histoire “de loin”.

Un film de Raoul Peck, VO FR, 69’.

 

 © Copyright: FOKAL 2015
OPEN SOCIETY
FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe
BP 2720HT 6112
Port-au-Prince,Haïti
| Tel : (509) 2813-1694

  LOGO FOKAL 2015