Whipping Zombie Poster webLe jeudi 1er juin à 5 h pm, aura lieu la projection de Whipping Zombie (Kale Zonbi), un film documentaire de Yuri Ancarani. La projection sera suivie d’un débat avec Pascale Monnin, Laennec Hurbon et Simone Cipriani. L’entrée libre dans la limite des places disponibles

Dans un village haïtien reculé, une cérémonie rituelle est ici filmée pour la première fois : le kale zonbi (« zombie fouetteur »). Dans l’épuisement à mort des corps et leur renaissance symbolique, danse, musique et transe semblent rejouer avec une violence inouïe une lointaine mémoire de l’esclavage. Mais Yuri Ancarani sertit ce document ethnographique dans deux autres segments tendus, comme le rituel, entre labeur et mort : les magnifiques vues d’ensemble d’un cimetière où des chèvres sautillent de tombe en tombe tandis qu’ailleurs, au loin peut-être, une autre danse bat son plein. En voix off, un homme explique ce qu’est un zombie dans la tradition vaudou. L’autre segment du film montre un travail à la fois très physique et artistique, le fer découpé, artisanat typique haïtien dont les barils recyclés sont la matière première. Le montage tresse de manière serrée les coups de burin et les coups de fouet, les marteleurs et les fouetteurs, la maîtrise de l’artisanat et la déprise de la possession. Le film ethnographique glisse élégamment vers la restitution purement rythmique d’une énergie puisée dans la marginalisation d’un peuple. (Charlotte Garson)

 

 

 

Whipping Zombie / Kale Zonbi,
 28’, 2017, Créole, sous-titres français

Production : Marco Alessi (Dugong), Chloé Mukai Ethical Fashion Initiative (EFI)

Producteur exécutif : Simone Cipriani (EFI)


 

 

Ethical Fashion Initiative Haiti (lnitiative éthique de la mode)

L’Ethical Fashion Initiative est un des programmes phare du Centre du Commerce International, agence conjointe des Nations Unies et de l’Organisation Mondiale du Commerce. Le programme agit comme un intermédiaire qui met en relation l’industrie du luxe avec des artisans africains et haïtiens pour un bénéfice mutuel. L’Ethical Fashion Initiative a pour mission de réduire la pauvreté dans les pays en développement à travers l’industrie de la mode. L’Ethical Fashion Initiative a pour mission de réduire la pauvreté dans les pays en développement à travers l’industrie de la mode. Le programme agit comme un intermédiaire en reliant les artisans de pays en développement à la chaîne d’approvisionnement de la mode. Ethical Fashion Initiative est présent dans de nombreux secteurs de l’artisanat haïtien tel que la corne, le tissage de fibres naturelles, le fer découpé, le papier-mâché, le perlage, la céramique et la broderie. L’équipe de l’Ethical Fashion Initiative apporte ses compétences techniques en soutenant la gestion de la production et du contrôle qualité ainsi que l’organisation d’ateliers de formation. Depuis 2014, le travail de l’Ethical Fashion Initiative en Haïti est financé par USAID.

Le caractère central de l'âme humaine et de la réalité derrière les produits fabriqués à la main a toujours été au cœur de l'Initiative éthique de la mode (EFI). Cet engagement à promouvoir les artisans du monde entier a emmené EFI dans un voyage de découverte avec l'artiste Yuri Ancarani. Le résultat est un film célébrant la créativité et la culture d'Haïti. L'artiste et son équipe ont tourné des images magnifiques de fer découpé et une cérémonie vodou unique, Kale Zonbi, dont certains n’ont jamais été témoins. En dessinant à la fois des parallèles et des contrastes entre le travail des artisans et la cérémonie de Kale Zonbi, le film décrit la qualité rythmique du travail manuel et l’âpreté de l'énergie requise. Cela encourage le spectateur à expérimenter le processus hypnotique et magique de la création. En coproduisant ce film, l'Initiative Ethical Fashion vise mieux faire connaître Haïti, la beauté du travail manuel et l'importance des communautés marginalisées dans le développement durable.

yurian carani webYuri Ancarani, né à Ravenne en 1972 est artiste vidéo et réalisateur Italien. Il vit et travaille à Milan. Son travail mêle cinéma documentaire et art contemporain dans le but d’explorer des territoires ou réalités échappant au quotidien. Son travail est le fruit d’un effort d’union entre le cinéma documentaire et l’art contemporain, dans le but d’explorer des thèmes qui ne sont pas toujours visibles dans la vie quotidienne : des réalités que l’artiste vit, à la première personne.

Filmographie

2017 Whipping Zombie ; 2016 The Challenge ; 2014 Séance ; 2014 San Siro ; 2013 Ricordi per Moderni (Memories for Moderns) ; 2012 Da Vinci ; 2011 Piattaforma Luna (Platform Moon) ; 2010 Il Capo (The Chief)

Yuri Ancarani à reçu plusieurs prix dont : Prix Spécial du Jury au 69ieme Festival du Film de Lucerne ; Talent Prize 2012; deux nominations dans la catégorie «Nonfiction feature filmaking , Cinema Eye Honors au Museum of Moving Image (New York, Etats Unis) » ; Grand Prix in « Lab Competition » au Festival du Film de Clermont-Ferrand (Clermont-Ferrand, France).

Ses travaux ont été présentés dans des musées en Italie et ailleurs, y compris lors d’expositions telles que : 16ième Quadriennale d’Arte - Altri tempi, altri miti (Rome, Italie) ; 55ième Exposition d’Art Internationale, Palace Encyclopédique, Biennale de Venise (Venise, Italie) ; Fondazione Sandretto, Re Rebaudengo (Turin, Italie) ; MAXXI, Museo Nazionale delle Arti del XXI secolo (Rome, Italie) ; AMACI, Museo del Novecento (Milan, Italie); Hammer Museum (Los Angeles, Etats Unis) ; R. Solomon Guggenheim Museum (New York, Etats Unies); Galerie Isabella Bortolozzi (Berlin, Allemagne) ; ZERO Gallery (Milan, Italie).

En tant qu’artiste et réalisateur, il a aussi participé à plusieurs festivals de cinéma tels que : New Directors/New Films, MoMA (New York, États-Unis); Desert Exhibition of Art (Palm Springs, États-Unis) ; True/False Film Festival (Columbia, États-Unis) ; SXSW South by Southwest (Houston, États-Unis) ; Ann Arbor Film Festival (Michigan, États-Unis) ; Hot Docs (Toronto, Canada) ; TIFF Toronto International Film Festival (Toronto, Canada) ; Biennale de l’image en mouvement, Centre d’Art Contemporain Genève (Genève, Suisse) ; Locarno Film Festival (Lucerne, Suisse) ; Viennale (Vienna, Autriche) ; Festival de Film de Venise (Venise, Italie) ; IFFR International Film Festival Rotterdam (Rotterdam, Hollande); IDFA (Amsterdam, Hollande) ; Cinéma du Réel, Centre Pompidou (Paris, France) ; CPH : DOX (Copenhague, Danemark) ; Festival International du Film de La Roche-sur-Yon (La Roche-sur-Yon, France).

Simone Cipriani c Trevor StuurmanSimone Cipriani

Simone Cipriani est né en Toscane, le centre historique de l'industrie italienne des accessoires de luxe. Après avoir étudié à Florence, noyau du "Made in Italy", il a travaillé dans l'industrie italienne de la chaussure et du cuir. Il est actuellement directeur et fondateur du programme Ethical Fashion Initiative (EFI) au Centre de Commerce International (ITC, International Trade Center). Simone Cipriani a travaillé auparavant en Éthiopie, où il a dirigé un programme de l'ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le développement industriel) pour améliorer l'industrie nationale du cuir. Toujours pour le compte de l'ONUDI, Simone Cipriani a mis en place un cadre stratégique pour le développement d’une industrie du cuir viable en Éthiopie et au Kenya. Il a été à l’initiative de projets de coopération au développement en Indonésie, en Inde, au Vietnam, en Chine, en Tunisie et au Bangladesh. Par ailleurs, Simone Cipriani a dirigé une organisation (PISIE) offrant des formations et un approfondissement des compétences des entrepreneurs de l'industrie du cuir dans les pays en développement. Il a également dirigé une entreprise privée CESECA, proposant aux entreprises italiennes de la chaussure et du cuir des services dans le contrôle de qualité, l'innovation technologique, la formation et la délocalisation de la production.

 

 

Laënnec Hurbon

Laennec Hurbon

Né à Jacmel (Haïti), Laënnec Hurbon est docteur en Théologie (Institut catholique de Paris) et en Sociologie (Sorbonne) est directeur de recherche au CNRS. Il est directeur de recherches au CNRS et professeur à l'université Quisqueya de Port-au-Prince, dont il est l'un des membres fondateurs. Laënnec Hurbon est spécialiste des rapports entre religion, culture et politique dans la Caraïbe et auteur de plusieurs ouvrages sur le vaudou haïtien.

 

pascale monnin

Pascale Monnin

Pascale Monnin, née le 26 mars 1974 à Port-au-Prince (Haïti), est une artiste pluridisciplinaire (peinture, sculpture et gravure). Née d’une mère suisse et d’un père suisse naturalisé haïtien, elle partage son enfance et son adolescence entre ces deux pays. Après des études au collège Voltaire, elle obtient son baccalauréat artistique à Genève, puis rentre en Haïti à 20 ans. Ses oeuvres ont été exposés en Haïti, aux États-Unis, en Suisse, en France, en Norvège… Elle vit et travaille à Port-au Prince.

« FILMER DES LIEUX » -  MAI 2017

 

Véritables personnages, structures de l’histoire, allégories : les lieux de ces films jouent un rôle crucial dans le récit. Alice Diop filme un espace de douleurs et de soins en plan fixe, cadre immuable où entrent, sortent, entrent à nouveau les personnages sans que l’on sache ce qu’il advient d’eux, à l’image de leur rapport à ce lieu et à leur parcours d’exilés. Sous le coup d’État en Haïti en 1994, Raoul Peck s’attarde sur les résidences du pouvoir et leurs ambiances de confinement, allégories de la situation politique et contre-pieds d’une rue déchirée par la violence. Anne Aghion accompagne des scientifiques sur le terrain extrême de leur recherche, l’Antarctique, seul maître des règles du jeu. Guetty Félin jette un filtre de poésie sur un lieu décharné, la cathédrale de Port-au-Prince au lendemain du séisme, dans une tentative collective de ressusciter son aura d’antan. Tandis que dans l’abattoir d’Alger, où les bruits se font dialogues, Hassen Ferhani capte la tendresse et la fantaisie des hommes.

MARDI 2 MAI, 5 PM – Festival du film européen

la permanence afficheLA PERMANENCE. La consultation se trouve à l’intérieur de l’hôpital Avicenne de Bobigny (Île-de-France). C’est un îlot qui semble abandonné au fond d’un couloir. Une grande pièce obscure et vétuste où atterrissent des hommes malades, marqués dans leur chair, et pour qui la douleur dit les peines de l’exil. S’ils y reviennent, c’est qu’ils ne désespèrent pas de trouver ici le moyen de tenir debout, de résister au naufrage. Un film d’Alice DIOP, VO FR, 97’.

Visionnez la bande annonce ici.

 

 

 

 

 

MARDI 9 MAI, 5 PM

ICE PEOPLE

ICE PEOPLE. Quatre mois durant, la réalisatrice Anne Aghion a suivi quatre géologues sur le continent blanc, recueillant leurs confidences et leurs aventures au fil des jours. Dans cet univers éblouissant de volcans, de glaciers inquiétants et de lacs gelés, ces scientifiques sont en quête des plus infimes traces du lointain passé pour tenter de comprendre l'histoire de la planète et de modéliser son avenir. Un film de Anne AGHION, Vo FR, 53’.

Visionner la bande annonce ici

 

 

 

 

MARDI 16 MAI, 5 PM

Haiti le silence des chiensHAÏTI, LE SILENCE DES CHIENS. Raoul Peck s’interroge sur la relation qui unit deux hommes de tête, deux « chefs » associés par obligation pour gérer le destin d’Haïti, mais que leur personnalité tout comme leur vision du monde opposent : le Président Aristide et le Premier Ministre qu’il s’était choisi, Robert Malval, en 1994 sous le coup d’état.  Résidence de Malval, suite d’Aristide, salons diplomatiques de l’ambassade d’Haïti à Washington : le film est une succession de huis-clos feutrés d’où chacun exerce son pouvoir, entrecoupée de scènes de la violence politique quotidienne. Un film de Raoul PECK, VO FR, 54’.

Visionnez la bande annonce ici.

 

 

 

 

 

 

MARDI 23 MAI, 5 PM – Festival Nouvelles Vues

Broken Stones poster 1

DES PIERRES BRISÉES. Le Quartier Cathédrale à Port-au-Prince, au lendemain du séisme de 2010. Le quotidien des habitants qui évoluent parmi le dédale des vestiges. Un cheval blanc tirant un piano à queue des ruines. Autrefois imposante cathédrale, ce lieux est aujourd’hui devenu un amphithéâtre surréaliste, témoin de la condition de vie des gens du quartier. Un film de Guetty FÉLIN, VO, 61’.  

 

 

 

 

 

 

MARDI 30 MAI, 5 PM

FERHANI Hassen 2015 Dans ma tete un rond point 00DANS MA TÊTE UN ROND POINT. Dans le plus grand abattoir d’Alger, des hommes vivent et travaillent à huis-clos aux rythmes lancinants de leurs tâches et de leurs rêves. L’espoir, l’amertume, l’amour, le paradis et l’enfer, le football se racontent comme des mélodies de Chaabi et de Raï qui cadencent leur vie et leur monde. Un film de Hassen FERHANI, VO ST-FR, 100’.  

Visionnez la bande annonce ici 

 

Tire M KontDu 23 mai au 2 juin 2017, la compagnie de théâtre Lobo, avec la collaboration de la Bibliothèque Monique Calixte, propose à FOKAL " Tire m Kont", une exposition de photos accompagnées de textes descriptifs sur les jeux traditionnels. Elle sera inaugurée le mardi 23 mai dans l'atrium de FOKAL à 6hres pm.
 
Plusieurs visites guidées et ateliers de valorisation des jeux traditionnels seront organisés à l'intention des élèves des différentes écoles invitées. L'ensemble des activités cible avant tout des jeunes, plus précisément des élèves. En effet, il est mieux de faire revivre la tradition à travers l'école comme étant l'un des lieux où bon nombre de jeux traditionnels se déroulent.
 
Cette initiative consiste à perpétuer de façon concrète et réelle la tradition des jeux à travers des textes, des représentations physiques et audiovisuelles. Les ateliers et causeries sont donc des moyens devant permettre aux organisateurs de partager avec la nouvelle génération la passion des jeux traditionnels qui tend à disparaître, et du même coup de recueillir des propositions de jeux qui leur sont inconnus, pour les partager ensuite.
 
"Tire m Kont" rentre dans le cadre du travail de recherche de Konpayi Teyat Lobo et est réalisé grâce au support de FOKAL, avec la collaboration de Klorat Biz'art et Noble Production.

DSC 9535Mesdames, Messieurs,

 

2017 ! Sept ans déjà depuis le tremblement de terre et dix ans déjà depuis que nous avons eu l’idée à FOKAL de sauver ce dernier boisé de Port-au-Prince et de créer ce parc dans le quartier de Martissant.

 

 

Affiche Festival Nouvelles vues WEBPrésenté par SineNouvèl, une association d’artistes issus du milieu artistique haïtien, le Festival Nouvelles Vues Haïti est un festival international de films. Cette première édition de festival se déroulera à
Port-au-Prince du 22 au 28 mai de cette année. Les différentes activités se dérouleront dans divers lieux et espaces culturels de la capitale comme la FOKAL, l’Institut Français d’Haïti, le Centre d’art, le Revcinéma, le Théâtre National, le Yanvalou, et des lieux comme le Rex Théâtre, le Triomphe, la place Jérémie ou l’Eldorado.

Plus d’une vingtaine de films, représentant plusieurs pays, seront projetés dont plusieurs premières en Haïti; certains en présence de leurs réalisateurs.
Le public sera invité à rencontrer des cinéastes pour parler et discuter de leurs créations. Parmi eux Guetty Félin et Richard Sénécal qui sont les invités d’honneur de cette première édition. Plusieurs secteurs de la vie nationale se rejoindront, autour de tables rondes et de conférences pour exposer, discuter, et trouver des pistes de solutions aux problèmes du cinéma en Haïti. En outre, des séances de formation et d’atelier seront proposées aux jeunes professionnels du cinéma.

“Le cinéma n’est mieux qu’au cinéma” tel est le thème de la 1ère édition du Festival, inspiré du slogan lancé par la bande Capitol-Impérial lors de leur campagne pour combattre la concurrence des films sur les petits écrans. Le Festival Nouvelles Vues Haïti via ses nombreuses manifestations entend pour sa part conscientiser le public et les instances concernés sur la nécessité d’avoir des salles fonctionnelles et porter des revendications pour une politique culturelle intégrant les métiers de l’audiovisuel. C’est pourquoi des séances de projections se feront sur les façades même des anciennes bâtisses de salles de cinéma et de spectacles comme le Rex, le Triomphe, l’Eldorado.

Plus d’une vingtaine de films sont programmés à ce festival, des films de l’ancienne et de la nouvelle génération des cinéastes haïtiens, des longs métrages, des moyens et court-métrages dont les thèmes sont larges et variés.
Des films d’autres pays seront aussi projetés.

PROGRAMMATION A LA FOKAL

Mardi 23 Mai - 5 h pm

Broken Stones / Des Pierres Brisées - Réalisation Guetty Félin

Documentaire, Long métrage, 61 min, 2011Haïti/ France / Etats-Unis

Coproduit par Enfin Bref Productions et BelleMoon Productions

Grand Prix du Meilleur Documentaire du Festival International du Belize en 2012 et le Prix Spécial du Jury au festival Trinidad et Tobago.

Projection programmée dans le cadre de Mardi Doc (programme MEDIA)

Détruit dans le séisme de 2010, la cathédrale de Port-au-Prince était l'un des édifices les plus beaux et les plus symboliques d'Haïti. Au milieu de ses ruines, les habitants reprennent leurs quotidiens. L’imposante cathédrale d’autrefois est devenue aujourd’hui un amphithéâtre surréaliste, témoin de la condition de vie des gens du quartier. Broken stones est un documentaire qui met à nu l'univers personnel et intime d’Haïti après le tremblement de terre, offrant une vision de la reconstruction du pays et de l'âme haïtienne.

Mercredi 24 Mai 1h pm - 3h pm

René Depestre, on ne rate pas une vie éternelle - Réalisation Arnold Antonin

Documentaire, Long métrage, 120 minutes, 2016, Haïti

Projection jeune public programmée dans le cadre des activités de la BMC (à partir de 15 ans)

Éminent fils du 20ème siècle, poète aussi fougueux dans ses adhésions que dans ses ruptures, il s’est lié aux personnalités politiques et littéraires les plus saillantes de ce siècle. Ce film nous le montre en compagnie de ses compatriotes d’Haïti ainsi que de Pablo Neruda, Jorge Amado, Aimé Césaire, Léopold Sedar Senghor, Édouard Glissant tout comme de Ho Chi Minh, Mao Tse Toung, Fidel Castro et Che Guevara alors qu’il nous raconte ses combats politiques et littéraires et célèbre l’amour, le sexe, le corps féminin. Nous découvrons à 90 ans un insoumis en quête d’éternité au sommet de son art poétique avec les fulgurances du grand écrivain qui rêve d’habiter « la grande maison des humanités ».

Mercredi 24 Mai 4h pm – 5 h pm

Mozambique, journal d’une indépendance - Réalisation Margarida Cardoso

Documentaire, Long métrage, 60 minutes, Mozambique

La première action culturelle du gouvernement mozambicain juste après l'indépendance, en 1975, fut la création de l'Institut national du cinéma (INC). L’histoire de cette institution est indissociable du combat pour l’indépendance incarné par le président Samora Machel. Aujourd'hui Il ne reste pratiquement plus rien de ce qui fut la grande entreprise de l'INC. Il ne reste du bâtiment que des salles et des couloirs abandonnés où quelques fonctionnaires attendent patiemment la réforme. Les films, qui témoignent de l’engagement du pays dans le socialisme et de son combat pour l’indépendance, sont archivés dans ce lieu presque abandonné. Ceux qui les ont créées, réalisateurs, scénaristes, techniciens, reviennent à l’institut pour revisiter ces images et évoquer l’histoire d’une cinématographie qui est un témoignage unique sur le pays, ses luttes et les guerres qu’il a subies. La mort du président Samora marque la fin d’un cinéma auquel le pouvoir en place préfère désormais la télévision. Le film est une réflexion sur la difficulté des pays sous-développés à survivre dans un monde d’images.

Jeudi 25 Mai 2h pm

Obama plus près du rêve - Réalisation Guetty Félin

Documentaire, Moyen métrage, 52 min, 2008, États-Unis

Projection programmée dans le cadre du Ciné-Club d’American Corner

Peu connu avant les primaires américaines, Barack Obama, le nouveau président américain, a réalisé une ascension vertigineuse. Les militants ont contribué à sa campagne en distribuant des tracts, vendant des t-shirts et assistant à ses meetings. De l'Oregon à la Caroline du Nord en passant par le Texas, l'ex-sénateur de l'Illinois a cherché à faire entendre sa voix dans les universités, les synagogues et les lycées. Il raconte l'histoire de sa vie et aborde ses thèmes de prédilection : la guerre en Irak, l'éducation, l'environnement et la santé. Juifs, chrétiens, cadres, anciens détenus, métis, Noirs ou Blancs, ils semblent tous avoir trouvé dans ses mots un message de réconfort et de réconciliation.

Vendredi 26 Mai 5 h pm

Nèg chive yo (Les hommes aux cheveux) - Réalisation Gasner François

Documentaire, Moyen métrage, 52 min, Haïti

Projection en présence du réalisateur

Coproduction JPL - Tipiti - Lyon Capitale TV

Avec le soutien de la FOKAL , du CNC et de la PROCIREP

Dans le cadre de la collection Lumière du Monde

Partant de son histoire familiale et de son éducation évangélique, le réalisateur interroge et explore la figure de l’artiste Samba, cet homme aux dreadlocks mis au rang des parias par la société haïtienne. Au rythme de sa musique « racine », nous découvrons un mouvement social et une philosophie humaniste qui œuvre au maintien des traditions et d’une identité forte, ancrée dans une histoire où l’esclavage et le vaudou hantent toujours cette partie de l’île d’Hispaniola.

 

Les Films

Le violoniste de Richard Sénécal, Cousine de Richard Sénécal
, René Depestre, on ne rate pas une vie éternelle de Arnold Antonin
, Deported Rachèle Magloire et Chantal Regnault
, Broken Stones/Des Pierres Brisées de Guetty Félin
, Obama plus près du rêve Guetty Felin, L’évangile du cochon créole de Michelange Quay
, Stones in the sun / Wòch nan solèy de Patricia Benoit
, Citizens of Nowhere/Citoyens de nulle part de Nicolas-Alexandre Tremblay, Régis Coussot
, Achante de Emily McMehen
, Nan Lakou kanaval de Kaveh Nabatian, Haïti Bride de Yao Ramesar
, Re-incarnation de Frérot Pierre
, Nèg chive yo (Les hommes aux cheveux) de Gasner François
, Toussaint Louverture (...) de Pierre Lucson Bellegarde, La Déchirure de Feguenson Hermogène, Les guérisseurs de l’ombre de Pierre Michel Jean
Le fléau de Gasner François, Jacmel en mille couleurs de Wood Jerry Gabriel
, Le bon l’apprenti et le méchant de Amiral J. C. Gaspard, El Presidente de Maxence Bradley, Ti machann fig la (La marchande de
figue) de Ebby Angel Louis
, Ma belle-mère bien aimée de Fabrice Pierre
, Prochain Pas de Claudine Charles, Citwayen lari de Eddy Fleursaint
, 3 jou / 3 days de Wendy Desert
, Parachute doré de Wally Fall, Mozambique, journal d’une indépendance de Margarida Cardoso
, Timbuktu de Abderrahmane Sissako, Maman (s) de Maïmouna Doucouré
, Paper wings de Vincent Toi

 

Les invités d’honneur

Guetty Félin WEBGuetty Félin est cinéaste depuis plus d’une vingtaine d’années. Après des études en communication, sciences politiques et de cinéma au Queens College de City University of New York, elle s’installe à Paris où elle fréquente l’université Paris VIII et la Sorbonne. Guetty a réalisé et produit plusieurs films pour des télévisions américaines et européennes. Voix intérieure rattachée à l’héritage ancestral, ses œuvres sont imprégnées du thème de l’exil et de la mémoire. Elle est co-fondatrice du Collectif 2004 Images qui regroupe des artistes pour la promotion de la culture haïtienne par le cinéma et la culture. Son dernier long-métrage, Ayiti mon amour (histoire chorale post-séisme, se déroulant en Haïti), a été projeté dans plusieurs festivals depuis sa grande première au Toronto film Festival en 2016.

 

Richard Sénécal WEBRichard Sénécal, réalisateur très connu du public haïtien pour ses réalisations comme Barikad, Cousine ou I love you Anne, est né à Port-au-Prince. Avec plus de 30 ans d'expériences dans le cinéma, Richard est considéré comme l'un des pionniers du cinéma haïtien et a collaboré à plusieurs autres projets avec des réalisateurs comme Raoul Peck, Réginald Lubin, et autres. Installé à Saint-Domingue depuis plusieurs années, Richard anime régulièrement des ateliers à Port-au-Prince. Le Violoniste, son dernier film documentaire, a été présenté récemment à Port-au-Prince.

Avec ces invités d’honneur, le festival veut souligner le travail et l’ardeur de ceux qui se sacrifient pour le cinéma haïtien et qui le promeuvent tant en Haïti qu’à l’étranger. Et ce malgré les embûches qui encombrent le secteur. Pendant toute la durée du festival, Richard Sénécal et Guetty Félin rencontreront le public lors des causeries et des projections de leurs films. Une carte blanche leur sera attribuée.

 

DOSSIER DE PRESSE COMPLET  Cliquer ICI.

 

gerald bloncourtPort-​​​​​​au-Prince le 18 Novembre 2016

 

Natif-natal de Bainet, Haiti, le 4 Novembre 1926, je suis revenu au pays après 40 années d’exil, en 1986, dès la chute de Duvalier.

J’en suis à mon onzième voyage, invité par l’Institut Français, les Ateliers Jérome, FOKAL, Le Nouvelliste, et d’autres prestigieuses organisations en tant que l’un des 7 membres fondateurs du CENTRE D’ART en 1944 qui fut à l’origine de l’explosion de Peintres du Merveilleux, dont les œuvres inondent le pays, les collections les plus importantes et les musées du Monde.

Je fus l’un des leaders des « 5 GLORIEUSES » qui mirent fin au pouvoir de l’époque.

Nous voulions une Haiti Libre et Démocratique. Débarrassée du carcan de l’Impérialisme Yankee.  Fidèle à ses origines révolutionnaires de 1804 qui fut la première victoire contre l’esclavage.

J’ai retrouvé un grand peuple courageux et digne, faisant face à l’adversité.

J’appelle les jeunes à s’instruire, à se cultiver et à s’organiser.

Les merveilleux artisans doivent mettre en place de puissants syndicats à l’abri des compromissions et de la corruption.

J’appelle les enseignants à poursuivre leur tâche. A lutter contre les scandales qui gangrènent leur profession. Par exemple mettre en lumière des personnages qui touchent illégalement des salaires sans jamais travailler. Il faut les dénoncer nommément sur les murs de nos cités afin que le peuple en soit informé. Il faut éditer des tracts et manifester devant leurs demeures.

J’appelle les intellectuels, les écrivains, les créateurs, les artisans, les travailleurs et même les chômeurs, à créer des plates formes sociales susceptibles déboucher sur une Haiti où s’affirmera enfin ce début de démocratie.

Tous ensemble vous parviendrez à constituer ce Front pour obtenir la justice sociale.

Il faudra un jour rééditer, sinon s’inspirer des « 5 GLORIEUSES » pour bâtir cette Haiti dont nous rêvons tous.

« LIBERTÉ OU LA MORT » était la devise de nos ancêtres ainsi qu’Égalité et Fraternité.

Il faut qu’elle soit au centre de nos actions.

Noirs, Mulâtres, quarterons ou blancs nous sommes tous frères, des êtres humains, respectueux les uns des autres.

À toutes et à tous courage. Kenbe fem pas lage !!!

Vive Haiti

_____________________________

Gérald BLONCOURT

Tiré de son blog

 

Appel Media WEBDu 12 au 26 juin 2017, FOKAL organise un atelier sur la conception de film documentaire avec la réalisatrice haïtiano-américaine Patricia Benoît. Au fil d’un processus collectif de discussion des projets de films présentés pour l’atelier, ainsi que d’une courte création collective, les participants pourront explorer les enjeux et difficultés rencontrées lors des différentes étapes de la réalisation d’un film.

Les participants auront l’occasion de présenter leur projet de film en début et en fin d’atelier. Cette présentation sera agrémentée d’extraits de films documentaires qui les ont inspirés dans le développement de leur idée. Des aspects théoriques seront abordés durant l’atelier, auxquels viendra s’ajouter une dimension pratique : la réalisation collective d’un court documentaire. Ce processus vise à donner aux participants les outils pour confronter et anticiper les enjeux et difficultés inhérents à leurs propres projets et ainsi développer au mieux leurs propositions de films.

Du temps sera également laissé aux participants pour travailler sur leurs propres propositions qui seront présentées en fin d’atelier. Selon la qualité des travaux, une suite pourra être envisagée pour les dossiers les plus convaincants.

Les parties théoriques et pratiques, présentations individuelles et travaux pratiques collectifs requièrent une participation active de chacun dans le but de renforcer une dynamique de création/discussion/critique collective féconde.

Pour participer à l’atelier :

Pré-requis : production d’au moins un film et/ou expérience journalistique.

Disponibilité totale durant la durée de l’atelier, qui sera intensif : 6 jours pleins/1 jour off/6 jours pleins/1 jour off/un jour de clôture.

Nombre de participants retenus : max. 8.

Le Dossier de candidature doit comprendre :

-       Un CV

-       Le synopsis du film documentaire (25 lignes maximum)

-       Une note d’intention : Qu’est-ce qui me pousse, moi, à faire ce film ?

-       Une image qui donne à voir/sentir votre projet

-       Une lettre de motivation : qu’est-ce que j’attends de cet atelier ?

-       Liste des films qui vous ont inspiré dans le développement de ce projet.

-       Liens vers des réalisations précédentes (seuls les liens seront acceptés).

Les candidatures sont à envoyer au plus tard le 31 mai 2017 à minuit à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Les candidats recevront les résultats de la sélection par mail le 4 juin 2017.

logo fokal webLe 26 septembre 2016, FOKAL a dû fermer ses portes et temporairement cesser les multiples services qu’elle rend à différents secteurs de la population. Une campagne haineuse et mensongère a été orchestrée contre la Fondation et sa Présidente suivie de menaces meurtrières. Un temps d’arrêt s’imposait. Il nous fallait protéger notre staff et les centaines d’enfants, de jeunes et d’adultes qui fréquentent chaque jour notre Centre culturel, pour apprendre et comprendre, pour s’instruire et socialiser dans le respect de l’autre.

 

Prison haitienneLa Commission Justice, Sécurité et Défense Nationale du Sénat au Parlement Jeunesse d'Haïti propose, de concert avec le Bureau des Droits Humains en Haïti (BDHH), une projection-débat sur la réalité carcérale haïtienne et les défis de la détention préventive prolongée le vendredi 26 mai à 2 h pm à la salle Fokal Unesco. L'entrée est libre dans la limite des places disponibles. 

"THE PRISON FROM HELL" est un documentaire tourné en octobre 2016 en Haïti par une équipe de la chaîne anglaise Channel 4 avec l'Office de Protection du Citoyen (OPC) et le BDHH. Il offre un éclairage abrupt sur le système judiciaire et carcéral haïtien. Le pénitencier, prévu pour accueillir 1200 détenus, en compte plus de 4000, dont 80% en situation de détention préventive prolongée.

"La malnutrition, un problème mortel dans les prisons haïtiennes" est un reportage audio réalisé par le journaliste Arnaud Robert pour la radio télévision Suisse en mars 2017. Il met en lumière la situation sanitaire dramatique au sein du Pénitencier national, qui a conduit ces derniers mois au décès de dizaines de détenus.

Le débat sera animé par des membres du Parlement jeunesse et du Bureau des Droits Humains en Haïti (BDHH), avec plusieurs invités, notamment des victimes de la détention préventive prolongée.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre des activités mises en place par la Commission Justice pour arriver à l'élaboration de la proposition de loi portant sur la réparation des victimes de la détention préventive prolongée. Le Parlement Jeunesse est un programme mis en œuvre par l'Association des Volontaires pour la Démocratie (AVD) depuis 2006.

Le BDHH est une organisation haïtienne spécialisée dans la défense de dossiers emblématiques de violations des droits humains. Depuis octobre 2015, le BDHH développe un programme d'assistance légale pour les victimes de détention préventive prolongée qui a permis la libération de plus de 50 détenus et la mise sur pied d'un groupe de victimes de la détention arbitraire.

 

logo fokal webEn 21 ans d’existence, comme toute autre institution du pays, la FOKAL a été en butte à certaines difficultés. Outre le fait de chercher à y faire face, la Fondation s’est toujours attachée à tirer leçons de ses expériences, afin de continuer sur la voie tracée par la mission dont elle s’est dotée et que traduit clairement sa dénomination: Connaissance et liberté. La connaissance, pour développer la pensée critique, mieux appréhender son environnement, découvrir le monde, développer l’argumentation rationnelle, la tolérance et le respect de l’autre. La liberté, de penser et d’être, forgée par la capacité de se représenter les choses et de percevoir leur complexité ainsi que par l’appropriation des valeurs, notamment celles sous-tendant le strict respect de tous les droits humains.

 © Copyright: FOKAL 2015
OPEN SOCIETY
FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe
BP 2720HT 6112
Port-au-Prince,Haïti
| Tel : (509) 2813-1694

  LOGO FOKAL 2015