Agenda nouvel Fokal

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

Centre Culturel Katherine Dunham (CCKD) - Bilan de 2018

WhatsApp Image 2019 01 15 at 11.30.54 AMLe Centre Culturel Katherine Dunham, comme toutes les bibliothèques du réseau FOKAL, a  eu un ensemble d’activités liées à des propositions de la direction des programmes dans le but d’unifier et d’harmoniser le travail des institutions, mais surtout de favoriser le partage des idées et des informations. Ainsi pour l’année 2018 les thèmes comme : l’engagement civique, droits et devoirs, les fêtes populaires dans les bibliothèques, la problématique du genre, la bibliothèque, le rôle de la lecture et des bibliothèques dans une communauté, le conte, la géographie et l’environnement ont été proposés de janvier à décembre.

Jusqu’au mois d’avril avec l’intervention de Mme Elizabeth Pierre-Louis Augustin, le CCKD a suivi la programmation et reçu dans ses murs le jeune écrivain Néhémy Pierre-Dahomey pour une causerie autour de son premier roman Rapatriés ; le sociologue Vladimir Blaise autour de l’engagement civique et le groupe Fallow Jah pour mettre de l’ambiance pour le carnaval. Durant le mois de mars, le documentaire « Six femmes d’exception » d’Arnold Antonin a été projeté pour des écoliers de la zone, les écrivaines Martine Fidèle et Meggie Petit-Maître sont intervenues sur « La lutte des femmes en littérature » et deux artisanes Nathania Périclès et Nathanaëlle Buteau ont honoré le centre par leur présence. Elles ont exposé leurs œuvres et animé une causerie fructueuse avec les jeunes. Pour la période consacrée au conte, la femme de théâtre Paula C. Péan a présenté le spectacle « Lago lago alarive timoun », monté avec les enfants du Centre Culturel Pyepoudre.

Martine

De plus, les festivals de film d’amour et d’horreur, les nombreuses causeries sur l’importance des bibliothèques et les bienfaits de la lecture, les divers ateliers sur les compliments, les jeux de société (offerts par Wallonie-Bruxelles) mis en place pour les enfants et les jeunes, à côté de notre programmation habituelle, ont contribué à maintenir l’espace vivant, fidéliser les membres et rendre le centre cher à leurs yeux.

Le Centre a clôturé l’année 2018 par un ensemble de formations pour ses employés, sur le conte et la lecture scénique pour renforcer les acquis de ces derniers afin de mieux desservir le public et pour des professeurs de quelques écoles de la zone sur le rôle du livre et de la lecture dans la construction de l’enfant et de l’individu, entre autres.

2018, une année difficile

Dire que 2018 a été une année difficile est un euphémisme. Martissant et les zones avoisinantes connaissent depuis le mois de février des luttes entre groupes rivaux. La population en paie les conséquences : paupérisation et déplacement en masse de la population, écoles fonctionnant avec des effectifs réduits ou mettant des verrous sur leurs portes, victimes graves ou légers par balles...

Le bicentenaire, devenu l’accès principal en sortant du centre-ville pour entrer à Martissant, a été impraticable certains jours. Et l’ensemble du pays sur fond de contestations et de manifestations a sombré dans la violence à plusieurs reprises.

Tout ceci pour expliquer l’impact que la dégradation de la situation dans la zone de Martissant et ses environs,  a eu sur le fonctionnement du centre.

Le CCKD en chiffres

Entre février et juillet, le centre a été fermé près de huit (8) semaines. L’année 2018 a démarré sur des chapeaux de roue par rapport à la fréquentation de l’espace. L’effectif au mois de janvier avait atteint 2,12% pour la même période l’année précédente ;  1,79% au mois de février, 0,64% au mois d’avril pour sombrer, chuter en juillet et en novembre à -2,10% et -0,45% respectivement.

La fréquentation du centre a diminué au cours de l’année 2018 de 26 %, en effet en 2017 le centre avait enregistré  17,459 personnes contre seulement 12,959 en 2018.

L’impact

Le centre a connu des moments durs, la programmation annuelle n’a pas pu être maintenue. Du mois de mai au mois de décembre les activités annuelles (conférences, causeries, camp d’été, atelier de musique…) ont du être annulées. L’un des projets phare du centre, la mise en place d’un petit orchestre de flûte à bec a avorté. Plus d’une fois au cours de ces mois les portes du centre sont restées fermées. Le déplacement des habitants de la zone a occasionné aussi le déplacement des membres de la bibliothèque, et bon nombre d’entre eux sont partis avec des documents.  Et comme mentionné ci-dessus la fréquentation du centre a baissé de 26%.

En conclusion

L’année 2019 s’annonce tout aussi difficile, mais le Centre Culturel Katherine Dunham est là et restera ouvert tant qu’il se peut pour desservir ses membres, accompagner les enseignants, apporter du plaisir grâce à la lecture et aux jeux aux jeunes et aux enfants. La programmation du centre s’annonce aussi variée et riche que les années précédentes avec une teinte d’espoir ; l’espoir d’une paix durable pour pouvoir apporter le plaisir de lire, entendre  lire et dire aux enfants, et pour que les livres amènent le savoir, le rêve, l’harmonisation et la transformation tant souhaités.  

 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

3 logos

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

captcha 

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com