Agenda nouvel Fokal

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
4
5
6
7
8
14
15
16
17
20
21
22
28

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

Le tournoi interscolaire de débat, un nouvel horizon de FOKAL

Tournoi ecole2Depuis 2014, une nouvelle compétition a vu le jour au sein du Programme Initiatives Jeunes (PIJ) de FOKAL : le tournoi interscolaire de débat. Une initiative d’Alfred Desir et de Joel Lazard, les 2 animateurs du club de débat de Christ-Roi, le club le plus dynamique du réseau, elle s’est affirmée au fil des ans et a fait des émules auprès des autres clubs. Depuis lors, d’autres animateurs ont organisé des tournois de ce type dans leurs communautés.

En cette année 2018, dix tournois interscolaires publics de débat se sont réalisés à Port-au-Prince (Christ-Roi, BMC, Martissant, Santo, Diquini et Côte-Plage) et en province (Darbonne, Jacmel, Cayes, Jérémie), avec une moyenne de 6 écoles par tournoi. Environ 156 jeunes débatteurs, venant de lycées publics, de collèges privés et d’écoles congréganistes, ont participé à ces joutes.

Cela représente une extension d’échelle du programme, qui essaime l’exercice du débat avec toutes ses compétences, habiletés conséquentes, à d’autres espaces de jeunes.

Un virage salutaire pour les clubs

Les clubs de débat de notre réseau montent évidemment en gamme, en offrant une activité parascolaire envers les écoles secondaires établies dans leur communauté. L’initiative a l’avantage de permettre une empreinte du club plus forte dans sa communauté, de donner davantage de visibilité à ce programme fondateur de la fondation.

L’objectif du tournoi interscolaire est de faire bénéficier davantage de jeunes du programme et des compétences du débat, en touchant directement les écoles, en impliquant leur administration dans la pérennisation du programme au sein de l’établissement.

Les résultats sont là : davantage d’émulation intellectuelle grâce au nombre exponentiel de tournois organisés, et de concurrence saine et stimulatrice entre écoles. Les élèves sont très mobilisés, qu’ils/elles soient débatteurs ou supporters. De plus en plus de parents viennent soutenir leurs enfants engagés dans ces tournois. La direction et l’administration des établissements-cible s’implique et contribue à la consolidation, à la pérennisation de l’initiative.

Le débat à l’école constitue par ailleurs un réservoir d’adhérents pour les clubs, car ces élèves qui sont tombés dans le débat dans leur école poursuivent l’expérience dans le club qui gonfle mécaniquement ainsi ses effectifs. Ainsi le club se constitue un vivier de débatteurs talentueux pour défendre ses couleurs dans les compétitions officielles organisées par FOKAL (tournois régional et national).

Le tournoi interscolaire, un cheval de Troie

Introduire le débat directement dans les écoles a représenté un défi majeur pour la fondation, depuis le démarrage de ce programme en 1997. Malgré les nombreux moyens gratuits, malgré la disposition bienveillante et désintéressée de la fondation pour rendre cela possible (formation de formateurs, fourniture de guides de débats, supports technique et matériel pour la mise en œuvre), ses efforts se sont révélés infructueux auprès de plusieurs établissements secondaires, à la capitale comme en province.

Les raisons observées n’ont pas été explicitement fournies par les écoles-cible, malgré le fait qu’elles ont reconnu les bénéfices que leurs élèves pourraient en jouir. Même les établissements où le programme a été initié, l’essai a fait rapidement long feu : manque d’engagement de la direction de l’école, difficulté à trouver des professeurs bénévoles, indisponibilité horaire, exigence de mobilisation financière. Nous rappelons que le programme s’est construit sur une base d’engagement volontaire, bénévole et désintéressée des acteurs et des parties prenantes.

La solution de l’institution a été de créer de préférence des clubs de débat non liés aux écoles, implantés dans certains espaces-cibles (bibliothèques, centres culturels, centres jeunesse). Un pari totalement gagnant, dont le succès se poursuit depuis 15 ans. Toutefois, cette solution limite son objectif initial de faire progresser le programme de débat dans les écoles mêmes, pour davantage de bénéficiaires. Le tournoi interscolaire représente en quelque sorte un cheval de Troie qui nous offre l’opportunité réelle d’atteindre un public plus large d’élèves à faire profiter de ce programme éducatif de la fondation.

Un aboutissement à mettre en œuvre

Dans le cas du tournoi interscolaire national, le programme est en train de capter de nouveaux débatteurs et passionné-es du débat, de s’étendre et de s’intégrer dans les écoles, d’accroitre sa visibilité, d’augmenter sa cohorte de bénéficiaires, le rendant de plus en plus incontournable dans le paysage scolaire et de la jeunesse haïtienne.

Cette offensive a été possible grâce à ces atouts puissants : le programme dispose de ressources humaines compétentes (un pool de juges et de coaches volontaires bénévoles formés et disponibles, des animateurs-trices expérimentés disposé-es), des élèves intéressés et mobilisés, le support indéfectible de FOKAL, la notoriété du programme et l’intérêt grandissant de plusieurs établissements du pays.

Le processus de séduction envers des écoles secondaires, non encore à bord, s’amplifiera en 2019: visite de la direction ou de l’administration des écoles-cibles, promotion du programme auprès des élèves l’établissement, attribution de coaches pour accompagner les élèves, engagement pour participer au tournoi interscolaire avec une équipe de débatteurs.

Vue sur le futur

Au vu des développements et des succès des tournois interscolaires organisés par les animateurs des 14 clubs de notre réseau dans leurs communautés d’implantation, le PIJ envisage, dans un proche avenir, la création d’une nouvelle action au bénéfice des jeunes : le tournoi interscolaire national.

C’est un projet déjà en gestation qui va amener des bouleversements prometteurs dans la stratégie du PIJ. Mais qu’on le tienne pour dit : les autres compétitions officielles organisées par FOKAL (tournois régional et national), ainsi que les tournois internes des clubs ne disparaitront pas.

Toutefois, nous lançons ce mot d’ordre de mobilisation : Aux jeunes, aux écoles, engagez-vous dans le débat ! Vous n’avez rien à perdre, cependant tout à gagner. Ô combien !

Jean-Gérard Anis

Coordonnateur du Programme Initiative Jeunes

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

3 logos

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

captcha 

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com