Agenda nouvel Fokal

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
11
12
13
15
18
19
25
26
31

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

Discours de circonstance de la Présidente de FOKAL, Michèle Duvivier Pierre-Louis

DSC 9535Mesdames, Messieurs,

 

2017 ! Sept ans déjà depuis le tremblement de terre et dix ans déjà depuis que nous avons eu l’idée à FOKAL de sauver ce dernier boisé de Port-au-Prince et de créer ce parc dans le quartier de Martissant.

 

Une utopie ? Peut-être. C’est vrai que d’abord peu de gens y ont cru. Mais nous, nous y avons cru, et avec nous, une bonne partie de la population de Martissant qui avait vu là une possibilité de se défaire de la stigmatisation qui affligeait son quartier.

 

N’aurions-nous pas toutes et tous droits à la beauté, à la sécurité, à l’accès à la culture, à la connaissance ?…

 

Fortes de ces convictions, animées d’un désir de partir de ce qui est pour faire du neuf, dans cette ville qui croule sous les fatras, cette ville qui a perdu ses repères, son patrimoine architectural, ses espaces publics, nous avons crée ici à Martissant, dans ce quartier de Port-au-Prince, ce jardin de beauté qu’est le mémorial, le jardin de plantes médicinales qui jouxte la bibliothèque du centre culturel Katherine Dunham que j’espère vous aurez l’occasion de visiter, et bientôt l’espace de l’ancien hôtel en plein chantier qui sera ouvert au public cette année.

 

Et nous avons travaillé collectivement, et travaillons encore, fort, en mobilisant des compétences multiples et variées, en convaincant des bailleurs, en surmontant les obstacles, en confrontant les défis. Et surtout, surtout, en faisant en sorte qu’à la clef, toutes nos démarches soient basées sur des valeurs : le respect de l’autre, l’honnêteté, l’équité, la solidarité.

 

Nou te fenk kòmanse twazyèm ane travay nou lè tranblemann tè a frape n. Nou pap retounen dekri tout dega ki fèt yo. Yo rete vif nan memwa nou. Se poutèt sa nou pa vle bliye, se poutèt sa nou komemore. Se poutèt sa jodi an nou gen yo panse espesyal pou feminis yo, pou paran yo, fanmi yo, kolèg yo ak kanmarad yo. Menm jan an tou, nou konnen fason chak moun ki la, ki pèdi yon paran, yon zanmi, ap sonje ak tristès nan kè l. Nou konprann sa. Nou respekte sa.

 

An menm tan, katastròf la vin montre nou pi aklè toujou, jan nou frajil, kòm moun, kòm pèp, kòm sosyete. Li demontre n, fason nou kite telman aspè nan peyi a degringole, nenpòt fenomèn ki rive n gen gwo konsekans sou lavi nou, sou anviwonnman n, ak sou avni peyi an, avni ti moun ak jèn yo k ap leve nan kondisyon sa yo. Katastròf natirèl tankou katastròf ki se rezilta move aksyon lèzòm : tranblemann tè, siklòn, kolera. Se moun k ap mouri, se fanmi ki an dèy.

 

Men, nou pa reyini jodi an pou nou kriye, pou nou plenyen, pou nou dekouraje, kwak gen anpil rezon pou sa. Nou reyini pou nou sonje e si nou sonje se paske nou menm nou byen vivan toujou. Kidonk fò nou kapab kontinye selebre lavi.

 

Lè apre seyis 12 janvye 2010 la anpil rezidan nan katye an ki te rasanble isit la pou kontinye diskisyon nou yo pwopoze n kreye yon memoryal nan espas sa, nou asepte lide a tousuit. Nou konstwi memoryal la pou se yon espas rekèyman, yon espas serenite, yon espas kote chak jou yon kantite moun vin vizite l, jèn vin etidye, Ayisyen nan dyapora a ak plen lòt moun vin gade sa ki fèt.  Yon espas kote chak ane nan dat sa, nou envite tout kalite moun nan yon gran miksite sosyal pou nan komemorasyon nou yo, nou konprann ansanm fòs senbolik memoryal la pote ladan l. Nan memwa nou genyen sou sa ki te pase, nan esperans nou genyen sou sa k ap vini. Menm kant nou pa vle nayif.

 

C’est aussi la raison pour laquelle notre cérémonie fait toujours la place au chant et à la poésie. A des chants engagés et patriotiques parce que nous sommes de ce lieu, et nous nous sentons concernés, nous autant que ces jeunes qui apprennent ces chants d’espoir. Pour que tout ne se normalise pas, ne se banalise pas. Il est des choses auxquelles on ne s’habitue pas.

 

Avant de terminer je tiens à vous remercier, vous qui avez fait le déplacement cet après-midi. Merci d’être là avec nous.

Merci à la chorale et à son maestro Daphné Ménard.

Merci à Paula Clermont Péan et à Gaëlle Bien-Aimé

Merci à Michèle Lemoine et à Célia Romulus qui ont travaillé sur les textes et le montage de l’exposition.

Merci à Danièle et Marie Frantz.

A tout le staff de FOKAL, à l’Avenue Christophe comme à Martissant, aux entrepreneurs, aux ouvriers.

Aux bailleurs qui nous font confiance, un grand merci.

 

Et un grand merci aussi aux habitants de Martissant, à ceux et celles qui s’impliquent et qui continuent de croire comme nous, que tout chez nous n’est pas voué à la destruction et que l’on peut encore construire du neuf et du beau, collectivement.

 

J’avais dit poésie. Je vous laisse donc avec ce très beau vers de Césaire dont la résonance nous semble encore plus forte aujourd’hui :

 

Il n’est pas question de livrer le monde aux assassins d’aube.

 

Je vous remercie.

 

 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com