Agenda nouvel Fokal

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
5
11
12
13
15
17
18
19
20
22
24
25
26
27
29

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

Bilan provisoire du cyclone Matthew

Bibliothèque de Pestel

La tempête tropicale Matthew a pris naissance dans les Caraïbes dans l’après-midi du 28 septembre 2016. Le système s’est renforcé pour devenir, le vendredi 30 septembre, un ouragan de catégorie 5 avant de régresser, le lendemain, en catégorie 4 et de toucher la péninsule sud d’Haïti, dans la nuit du 3 au 4 octobre 2016.

Une semaine après le puissant Ouragan Matthew qui a frappé la péninsule sud d’Haïti, le bilan du passage de l’ouragan Matthew sur le pays, s’est encore alourdi avec les dernières informations venant du Grand Sud : à la date du 10 octobre 2016, 473 morts,75 disparus, 339 blessés et plus de 175.500 personnes dans 224 abris sont à signaler. Parmi les personnes affectées, 1.4 million de personnes sont en besoin urgent d’aide humanitaire.

Source : Rapport  de situation # 7  de la Direction de la Protection Civile, du 11 octobre 2016.

 

Bilan provisoire de nos partenaires et bénéficiaires

L'important pour FOKAL est de voir comment recapitaliser nos partenaires durement éprouvés, mais nous attendons de voir quelles sont aussi les urgences du moment. Nous vous présentons un bilan provisoire et non exhaustif, selon nos différents programmes. Il ne recouvre pas toutes les initiatives que nous soutenons.

 

- Education

Le REPTICE, réseau des écoles du programme TIC et énergie est un système constitué de neuf écoles situées en milieu rural sous le leadership du Collège de Côte-Plage (10 écoles au total). C’est un projet qui a été initié, développé et mis en œuvre par le Collège de cote plage avec le support financier de WISE, FOKAL, la Commission Nationale de Coopération avec l’UNESCO et le MENFP. Il consistait à électrifier à l’énergie solaire et à mettre à la disposition des écoles des matériels informatiques et technologiques. Le Collège de Côte-Plage travaille avec ces écoles depuis 2011 tant au niveau de la formation continue qu’au niveau de l’accompagnement technologique. Trois écoles ont été frappées sévèrement par l’ouragan.

- Ecole Nationale Jean Marie Vincent des Barradères (2e section communale Calbassier) : toit volatilisé, système d’électrification endommagé, panneaux solaires détruits, maison du directeur et des professeurs détruites.

- Ecole Presbytérale Morisseau l’Asile, toit volatilisé, système d’électrification détruit, matériels technologiques et informatiques emportés par l’eau et le vent, matériels didactiques, pédagogiques disparu dans les eaux.

- Ecole Mixte Gros Cheval, (Gros Cheval Fond Verrettes), Bâtiment inondé, matériels informatiques et technologiques sévèrement endommagés.

Aux Abricots, selon un rapport du Conseil municipal des Abricots du 7 octobre 2016, plus de 4460 personnes ont quitté leur logement. Plus de 1380 maisons ont été endommagées, totalement ou partiellement, ceci touchant plus de 1433 familles. Mais il s’agit d’un bilan provisoire vu que toutes les habitations rurales n’ont pu être couvertes. FOKAL y compte deux partenaires notables :

La Fondation Paradis des Indiens est située aux Abricots dans la Grand’Anse. Cette fondation a dix écoles : la principale dans les locaux de la Fondation et neuf plus petites situées à 2,3 ou 4 heures de marche de la Fondation. Toutes les écoles ont perdu leurs toits et ont été inondées par les fortes pluies. Certains murs se sont effondrés. Tout le matériel est endommagé : livres de la bibliothèque, projecteur et tableau interactif, ordinateurs, Equipment du labo de science. Peu de choses ont pu être récupérées. Il en est de même de la toute nouvelle infirmerie. Le toit s’est envolé et tout a été inondé : médicament, mobilier, équipement. Les ateliers de couture et d’ébénisterie sont détruits aussi. Les écoles étaient au service de 2842 enfants défavorisés à qui la Fondation offrait un repas et une collation chaque jour scolaire.  

Pour une Haïti Autre (PHA) aux Abricots est un centre multimédia d’accès à internet, au câble, qui fait des activités de sensibilisation, des projections, la promotion de l’artisanat. Une partie recouverte du bâtiment en tôle a été découverte et la mer s’est aussi introduite dans le local. Une partie du matériel a pu être récupérée dont les panneaux solaires et la génératrice. Le bâtiment est à moitié fonctionnel et sert d’abri provisoire, selon le responsable de ce centre. Dans les sections rurales, la population s’est nourrie de lams (fruit à pain) tombés lors de l’ouragan dans les jours qui ont suivi le passage de Matthew. Les stocks sont épuisés et ils mangent désormais des noix de coco et le bétail mort lors de l’ouragan. Les arbres sont très abîmés pour qu’on puisse espérer qu’ils donnent (y compris les manguiers). On peut espérer que les lams parviennent à donner avant 12 à 18 mois. Il n’y a plus de bananiers. Il n’y a quasiment plus de poules, de chèvres, de vaches.

Réseau des Ecoles Vertes (REV) de Gros Morne

Sur les 65 écoles membres du REV - AOG, il y en a environ 17 qui ont subi des dommages allant de l’effondrement d’un panneau de la direction ou de l’établissement scolaire à l’effondrement de la toilette de l'école. Leurs panneaux solaires, encore fonctionnels ont même permis à la population de recharger leur téléphone. Par ailleurs beaucoup de perte de chèvres au niveau de presque toutes les sections communales. Des maisons sont endommagés du fait que les panneaux sont en terre donc beaucoup d’enfants ont perdu des matériels scolaires (livre, cahier). Les avocatiers sont defeuillés et par conséquent beaucoup de perte en avocats puisque le mois d’octobre c’est le mois de récolte. C’est aussi le même constat pour les champs de pois congo, ils sont sérieusement defeuillés. Des bananiers sont tombés aussi.

 L’école de Matenwa à la Gonâve

Cette école située sur l’ile de la Gonâve, offre un système révolutionnaire d’éducation centré sur la valorisation de la culture locale, de la langue créole et de l’artisanat rural. Une trentaine de maisons de la localité ont été complètement dévastées.

 

Développement durable

A Camp-Perrin, l'entreprise sociale AYITIKA SA fait des travaux d’identification et de caractérisation de variétés natives de cacaos à fort potentiel productif et aromatique, et établit ses propres parcelles et fournit un appui technique aux petits producteurs de la région.Grâce à un financement de la ''Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL)'' AYITIKA SA était en train d'accompagner une trentaine de jeunes de Moreau (localité proche de Camp-Perrin,) dans l'établissement de systèmes agroforestiers à base de cacao sur un total de dix hectares. On retrouve dans ce groupe de jeunes; des chauffeurs de taxi-moto, d'étudiants en agronomie, d'élèves, d'artisans locaux etc.

Ayitika a perdu toutes ses plantations de cacao ainsi que les cultures intercalaires (ananas) qui permettaient d’avoir des revenus en attendant que le cacao soit productif. Il semble néanmoins que les pépinières soient moins endommagées et qu’il sera possible de replanter.

Konbit Peyizan nan Ma (KPM) – Cavaillon (Sud)

Cette association paysanne spécialisée dans l’élevage et l’agriculture avait sollicité l’aide de FOKAL pour la construction d’un bâtiment servant de centre de formation. Le bâtiment a été fortement endommagé ainsi que les cultures. Il y a de grandes pertes au niveau du bétail.

Alternative Action Verte (Nippes)

FOKAL soutient des activités d’élevage et une laiterie. Des pertes importantes sont à signaler au niveau des cabris mais peu au niveau des bovins. La laiterie n’a pas été endommagée mais sert d’abri provisoire. Des cas de choléra ont été signalés.

Centre d’appui de recherche et de Développement (CARD)  de la Grande Anse

Cette association d’éleveurs de la Grande Anse travaillait à soutenir les éleveurs de cabris et de bovins. La grande majorité du bétail a disparu, selon le bilan provisoire que nous avons reçu.

Planteurs en Action pour le développement en Agricole de Saint-Louis du Sud (PADASS) à Saint-Louis du Sud (Sud)

Cette association d’éleveurs du Sud travaillait à soutenir les éleveurs de cabris et de bovins. Là aussi la grande majorité du bétail a disparu, selon le bilan provisoire que nous avons reçu.

Haiti Projet Education (HPE) Aquin (Sud)

FOKAL soutient une casseverie qui est encore fonctionnelle. Mais la destruction de la zone est importante.

Fondation Aquin Solidarité (FAS) Aquin (Sud)

FOKAL soutient annuellement le Festival culturel de cette ville. FAS essaie aussi de réunir des dons pour la commune.

Institut de Technologie et d’animation (ITECA) - Gressier dans l’ouest

L’ITECA a été fondé en 1978, par un groupe de professionnels et de religieux haïtiens. C’est un Institut privé à but non lucratif, non confessionnel et qui ne relève d’aucun groupe ou parti politique. ITECA est plus proche des organisations paysannes avec l’installation des bureaux régionaux dans 3 communes et le Centre de Formation situé à Gressier. Les installations n’ont pas été endommagées mais les organisations paysannes sont probablement touchées, mais le bilan n’a pas encore été fait.

 

Programme Initiative Jeune

Ce programme compte 14 clubs répartis sur tout le territoire dont trois dans la zone du grand Sud. Nos collègues et les jeunes débatteurs dans le Sud et la Grand-Anse ont été sévèrement touchés par l’ouragan Matthew.

Camp-Perrin

Le domicile d’un animateur est sévèrement endommagé, mais tient encore debout. Il accueille chez lui des voisins, des amis, des proches qui ont perdu les leurs. Le domicile de l’autre animatrice (on en compte 2 par club) de cette ville est totalement détruit. Elle est hébergée provisoirement avec d’autres victimes dans une église.

Jérémie

Le toit de la maison d’un animateur a été emporté par les vents furieux. Actuellement, il est logé avec sa femme et son enfant chez un voisin. Il a été opéré de la main pour une déchirure qui s’infectait. Le domicile de l’autre est totalement détruit. Il dort à la belle étoile avec sa famille.

Les animateurs dans ces communautés n’ont rapporté aucune perte en vies humaines parmi les leurs jeunes débatteurs. Néanmoins il leur est difficile d’entrer en contact avec chacun d’entre eux, vu l’état de destruction dans ces régions, les jeunes sont sans nul doute très éparpillés.

Les Cayes

Les logements des animateurs aux Cayes, ont été heureusement épargnés. Ils ont pris contact avec des les jeunes de leur club qui, selon leurs dires, n’ont pas été victimes de l’ouragan.

 

Le programme Média

Le programme Média de FOKAL soutient le mouvement des radios communautaires à travers l’expertise de la Société d’animation et de communication sociale (SAKS). En début de semaine, SAKS dénombrait des dégâts encore à vérifier auprès de nombreuses radios communautaires suite au passage de l’ouragan Matthew. Dans le Sud, les Radio Vwa Klodi Mizo (VKM) des Cayes, Vwa Pèp Lakay à Koray Anry dans la commune de Saint-Louis du Sud ainsi que Vwa Peyizan Sid (VPS) à Pliche sont endommagées. Dans le Nord-Ouest, Kòn Lanbi à Port-de-Paix et Bwa Kayiman à Marre-Rouge ont également subit des dégâts, ainsi que Batay Peyizan à Petit-Goave. Ce bilan encore partiel ne tenait pas compte de la situation des radio dans la Grand-Anse, la zone la plus touchée par l’ouragan Matthew. FOKAL reste solidaire du mouvement des radios communautaires et les soutiendra, ainsi que la SAKS, dans les efforts de relève du mouvement des médias communautaires en Haïti une fois qu’un bilan définitif aura pu être réalisé.

 

Le programme Bibliothèque

Ce programme encadre vingt (20) bibliothèques communautaires sur tout le territoire dont cinq ont été fortement touchées.

-          La bibliothèque Jean Brière de Pestel (Grande Anse)

Cette bibliothèque a été complètement détruite et tout le matériel dévasté (Voir photo d'illustration, crédit photo : Danilo Maurice). Le toit a été emporté causant une inondation à cause des pluies. Les deux animateurs ont perdu leurs maisons et vivent dans des abris provisoires.

-          La bibliothèque Numa Drouin de Jérémie (Grande Anse)

Du bilan provisoire que nous avons pu obtenir, cette bibliothèque bien qu’endommagée a eu peu de dégâts par rapport à l’étendue de la dévastation des bâtiments dans la ville de Jérémie. Les communications avec la ville étant rétablies très tard, nous n’avons eu des nouvelles partielles que ce 11 octobre.

-          La bibliothèque de l’IPDEC aux Cayes (Sud)

Il a été très difficile d’entrer en contact avec le responsable. Le local était fermé pour travaux. Il semblerait que l’eau ait inondé la bibliothèque. Nous attendons plus de détails.

-          La bibliothèque Amis Lecteurs de Port-Salut (Sud)

Cette bibliothèque qui partageait les locaux du lycée de Port-Salut a été fortement endommagée. La toiture s’est envolée et l’eau de pluie a envahi le bâtiment causant des dégâts irréparables pour la collection, le mobilier et les équipements.

-          La bibliothèque communautaire de Chardonnières

Le bâtiment a bien tenu mais sert d’abri provisoire. Ce qui inquiète le plus est la flambée de choléra. C’est un des lieux les plus touchés par l’épidémie avec Port-à Piment. 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

3 logos

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

captcha 

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com