Agenda nouvel Fokal

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

Un mois d’avril bien rempli au CCKD

Evelkyne Trouillot CCKDPour le mois d’avril, le Centre Culturel Katherine Dunham a encore une fois organisé une série d’activités pour la formation et le plaisir de ses membres et visiteurs.

Outre ses activités régulières (club de lecture, jeudi ciné, coin des enfants), le CCKD a reçu, dans le cadre de son programme «  Rencontre avec un Auteur », Bonel Auguste le 6 avril et Evelyne Trouillot le 22 avril, qui ont parlé de leur travail comme écrivains, de leurs œuvres, et de leur parcours.

Bonel Auguste a commencé par expliquer ses premiers pas dans le domaine de l’écriture, son premier livre et sa rencontre avec Frankétienne. Il voulait, dit-il, écrire un livre sur les deux thèmes les plus rapprochés et les plus contradictoires qui puissent exister : la vie et la mort. On retrouve aussi,  selon ses dires, dans ses textes d’autres échos tels : le temps et l’espace.

Son  premier texte,  « Fas doub lanmò », l’a poussé dans son travail d’écriture et l’a amené à écrire Fulgurance, Dève Lumineuse, Nan dans fanm, et son premier roman Un cri Lola. Au fil de la causerie, Bonel a fini par évoquer les poètes qui l’ont marqué : Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé, Octavio Paz, Pablo Neruda,…

Evelyne Trouillot pour sa part a évoqué ses débuts dans l’écriture grâce à son frère Wolf Trouillot, anthropologue et écrivain, et son père, avocat, qui étaient tous deux de fins lecteurs. A force de lire, elle a trouvé normale à un certain moment d’écrire. On n’écrit pas pour plaire à son lectorat mais parce qu’on est dans une urgence du dire. La place de la femme dans son œuvre, la source de son inspiration, le portrait de ses personnages ont été également évoqués. Les jeunes ont voulu savoir quels conseils l’auteur peut donner à un jeune qui veut écrire aujourd’hui.

Deux écrivains, deux générations, deux parcours différents : la même puissance du dire, la même simplicité du langage. L’assistance a été charmée par leur simplicité, leur générosité et leur sens du partage.

Le samedi 9 avril, les mots ont plu au CCKD avec les enfants du Centre Culturel Pyepoudre. En effet, L’arbre des mots sous titré Le jardinier des mots mis en scène par la metteure en scène, conteuse et écrivaine Paula Clermont Péan, a été présenté aux jeunes lecteurs de la bibliothèque du CCKD, du Centre d’Etudes Modernes, et de deux autres écoles de la zone.

Ce spectacle de 40 minutes,  mettant en vedette les jeunes lecteurs fréquentant le Centre Culturel Pyepoudre, a été monté en mars à l’occasion de la Journée Internationale de la Francophonie qui a eu pour thème cette année « Le pouvoir des mots ». Ces enfants ont su avec passion et brio parler de la découverte et l’origine des mots, des mots émotions et de la nature.

C’est également au cours de ce mois que le centre a démarré avec ses ateliers de réflexion bimensuels avec les membres de la bibliothèque. Le premier atelier a été réalisé autour des droits de l’homme et le second a abordé les agents de socialisation (famille, école, groupes de pairs, église…). Les participants ont profité de ces rencontres pour échanger leurs connaissances et expériences sur ces différents sujets. Ils se sont, en outre, penchés sur la réalité de leur vécu, de leur quartier, du pays.

Pour marquer la journée internationale du droit d’auteur le samedi 23 avril, le CCKD a planifié avec la Bibliothèque Monique Calixte une conférence avec Maitre Willems Edouard, spécialiste en droit d’auteur. Cette activité s’est déroulée dans la salle polyvalente de la FOKAL. Clair et concis, Willems Edouard s’est penché sur plusieurs points touchant le droit d’auteur : comment une œuvre peut bénéficier des ces droits, après combien de temps elle peut tomber dans le domaine public, les recours légaux en termes de violation de droits d’auteur…

C’est en musique que le centre a clôturé le mois d’avril. En prélude à la journée internationale du Jazz, la bibliothèque a reçu, le vendredi 29 Avril, les écoles de musique Schenatsar et Nemours Jean Baptiste représentés par Estima Jean Yves et Blanchard Jean Moïse. Après les propos de bienvenue la musique a déferlé dans la cour du CCKD improvisée en scène. Pendant deux heures le public s’est régalé de plusieurs styles de musique ( rap, chant traditionnel, compas, musiques religieuses ...) et les titres suivants nous sont restés en mémoire : Bèl Ayiti, Haïti Chéri, Choucoune, Nou byen mal, Debout sainte cohorte, Obsédé... Le public, constitué d’une centaine de jeunes, n’a pas manqué d’exprimer son intérêt pour cette activité qui, selon eux,  doit intégrer l’agenda de la bibliothèque.

 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com