BMC propose : Le « Chant général » de Pablo Néruda

Pablo Neruda Chant general‘’Avant la perruque et le justaucorps

Il y eut l’eau, les fleuves artériels

Et il y eut l’onde lustrée des cordillères :

Le condor ou la neige y semblait immobile

Il y eut l’épaisseur, l’humidité et le tonnerre’’

 

Il y a des noms qui résonnent comme des manifestes, des noms qui s’associent à des œuvres qui se situent dans un espace hors-temps, qui restent indépassables, indéfinissables dont chaque génération se réapproprie et qui portent en leur sein la belle et la lourde charge de dire le monde. Il en est ainsi pour le Chant général de Pablo Neruda. Comment dire ce recueil à la fois grandiloquent et majestueux écrit dans une langue sublime avec les matériaux du langage de la vie ordinaire.

Lors d’une conférence prononcée autour de sa création à Santiago en 1953, Neruda disait de son livre : « Avec le Chant général, j'ai travaillé sur le terrain de la chronique et du mémorial, un terrain qui, les premiers temps, me parut rocailleux et inhospitalier. Mais soudain je découvris [...] qu'il n'y avait pas de matériel antipoétique lorsqu'il s'agissait de nos réalités. Les faits les plus obscurs de nos peuples doivent être brandis en pleine lumière. Nos plantes et nos fleurs, pour la première fois, doivent être contées et chantées […] Que leur feu et leur fertilité soient livrés au monde par nos poètes. Nous sommes les chroniqueurs d'une naissance retardée. Retardée par le féodalisme, par la stagnation, par la faim. Il ne s'agit pas seulement de préserver notre culture, mais de la livrer à toutes nos forces, de la nourrir et de lui permettre de fleurir. »

Frôlant l’incandescence d’une tragédie antique, écrit dans un souffle lyrique, ce chef- d’œuvre de Neruda traduit la grande histoire de l’Amérique latine en passant par ses terres, ses animaux, ses fleurs, ses hommes, ses conflits sociaux et politiques.

‘’Les écorcheurs désolèrent les îles.

Guahani fut la première

Dans cette histoire de martyres.

Les fils de l’argile virent qu’on brisait

Leur sourire, qu’on frappait

Leurs corps de cerfs fragiles,

Et même dans la mort, ils ne comprenaient pas.’’

 

Pablo Neruda avance, il prend ses positions, il dénonce, il affirme, il prophétise, donnant à l’œuvre l’autorité d’un oracle : « L’heure. Ta grande heure est venue : tu es au milieu de ton peuple…pain et racine, étoile et lance ». L’œuvre est pareille à une jeune déesse vaudou, un jeune dieu inca intranquille, qui lui confère toute sa force épique et majestueuse .

Le Chant général est une poésie de combat, de luttes, d’insoumissions et de révoltes, une main tendue, généreuse, amoureuse aux belles humanités qui peuplent le monde et qui restent invisibles dans la grande marche, elle rend hommage à toutes les formes de résistances qui s’établissent contre l’oppression et la barbarie.

‘’Jeune frère qui depuis si longtemps

restes sans dormir, restes inconsolé,

jeune homme qui frémit dans les ténèbres

métalliques de Mexico, ta main

me transmet le don de ta patrie nue.

Ton sourire y nait et grandit

Comme une ligne entre le jour et l’or’’

 

Ce texte majeur de Neruda a été écrit dans les conditions politiques difficiles, l’exil, la clandestinité… Pendant un peu plus d’un an, il était en exil. Pablo Neruda dénonçait la dictature en Chili en publiant une lettre dans El Nacional de Caracas et il prononçait devant le Sénat un discours qui lui a valu sa radiation de la liste des sénateurs par la Cour suprême et quelques jours plus tard, les tribunaux avaient ordonné son arrestation, l’obligeant à entrer dans la clandestinité avant de partir en exil. C’est durant ses multiples pérégrinations en exil que Neruda nous a livré ce lumineux chef-d’œuvre qui résonne encore aujourd’hui comme un cri.

Ervenshy Hugo Jean-Louis, lecteur de la BMC

 

Œuvres du poète chilien, Pablo Néruda :

Chant Général ;

L'Espagne au Cœur ;

La Centaine d'amour ;

Les Vers du Capitaine ;

Mémorial de l'île Noire ;

Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée.

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

Inscription à nouvèl FOKAL

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com