Décès de Jean-Ma. Témoignages

IMG 8291 Jean-Marie Pierre, veteran 40 lane nan batay pou yon lòt kalite lekòl piblik pran devan. Yon poto mitan CNEH tonbe. Yon lòt Anseyan pa p selebre Jounen Mondyal Anseyan 5 oktòb. Yon Saj ki te kwè nan dyalòg, ki te aksepte fè pati 1e konsèy administrasyon ONAPE Office National de Partenariat en Education 2015. Yon militan CNEH ki te deklare nan siyati #PacteEducation ke se dènye gwo batay li. [...] Mwen koube byen ba pou salye memwa ak gwo travay mapou sa ki te prepare anpil pepinyè. Senpati a tout sendikalis peyi d Ayiti, espesyalman Konfederasyon Nasyonal Edikatris, Edikatè Ayiti.

Nesmy Manigat

« Jean Ma était un amoureux des mots et des phrases, et possédait une dialectique en harmonie avec le réel. Brillant et humble, il nous laisse cette pureté d’âme des bâtisseurs d’avenir ».

Carl Henri Guiteau

Source: Le National 

 

« Jean Ma était à la fois un syndicaliste convaincu, un sportif, un penseur qui souvent surprenait par la profondeur de ses analyses et l’acuité de ses questionnements…Il croyait dans l’éducation comme levier de transformation de l’individu et la société ».

André Lafontant Joseph

Source: Le National 

 

Doué d’une culture pléthorique et d’un langage châtié, Jean-Marie était quand même un homme humble, un de ceux qui avaient compris le sens chrétien de l’humilité, non comme dénigrement de soi, mais comme fondement pour agir... Tout en lui était une quête de dialogue, une volonté d’apprendre et de former, un désir d’agir…

[…]

Haïti aura été le grand amour de sa vie et, sans doute, sa plus grande douleur. Il y a plus de 10 ans, lors d’un de nos nombreux échanges épistolaires, il m’écrivait déjà ceci « Depuis tantôt six mois, j'improvise ou je me laisse aller. Je prends des décisions qui m'étonnent moi-même ; je mets fin à mon contrat de travail à FOKAL au mois de juillet, sans savoir trop pourquoi j'accepte, au mois de décembre, le poste de directeur de l'action civique au ministère de la jeunesse, des sports et l'action civique (MJSAC). J’y découvre, en l'an 58 de mon âge, toute la faillite technique et administrative de l'état. Je rencontre aussi des jeunes avec dans les yeux de la violence mais aussi des restes d’enthousiasme ; je les affronte, je les contre mais surtout je les rencontre pour tenter de remettre en place leurs projets, de tirer du fatras, des fleurs. Je suis étonné de retrouver au Bel-Air des hommes et des femmes pleins d'humanité. Je revisite mes évidences et je me dis, peut-être pour me donner bonne conscience, que le vivre ensemble est possible si l'on se met à l'apprendre. Devant l'ampleur de la tâche et la faiblesse de mes moyens, je n'ai d'autre choix que de croire que je suis devenu une marionnette guidée par mille ficelles invisibles, celles de la foi, de l’espérance et du partage. Je me laisse aller en toute humilité et dans cette géographie de l'incivisme, dans la pétaudière je me bats pour négocier du sens. »

Daniel Gérard Rouzier

 

« Jean Marie […] un esprit foisonnant d’idées nouvelles et parfois provocatrices…le rédacteur des discours bien tournés de la CNEH. Et toujours le mot pour rire ».

Lyne Magron

Source: Le National 

 

Jean Marie Pierre, un éducateur émérite, un syndicaliste dans le vrai sens du terme, un homme respectueux et ouvert est parti...
Il était parmi les premiers enseignants qui ont contribué à la fondation et à la construction de la CNEH.
RIP Jean Marie Pierre !

Patrick Moussignac

 

« fervent lecteur, grammairien, sportif, il admirait Camus qui alliait foot et culture. Il passa sa vie à gérer une respectable pauvreté, refusant les accointances pernicieuses. Un homme simple, convaincu, sans arrogance [...] Il mérita d’être mieux connu, mais fuyait le vedettariat ».

Michel Soukar

Source: Le National 

 

Fin connaisseur de la littérature, brillant professeur, syndicaliste et cadre, il savait être présent dans le monde de la culture et de l’éducation, discret mais jamais à court d’idées et de projets. [...]

Il est des hommes dont l’objectif n’étant pas de « parvenir » qui ont vécu sans se transformer en complaisants ni en coquins.

Lyonel Trouillot 

Source: Le Nouvelliste

 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

Inscription à nouvèl FOKAL

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com