Agenda nouvel Fokal

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
9
16
23
30

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

La Quinzaine du Livre à FOKAL

LEFCette année encore, en prélude à la 25e édition de la foire Livres en Folie, le public aura droit à une brochette d’activités littéraires constituée de rencontres, causeries, émissions radio et télé, d’hommages, etc, dans le cadre de la Quinzaine du Livre. Lancée le 2 juin à Torbeck (département du Sud) La Quinzaine du livre se terminera le 19 juin prochain.

Les activités auront lieu dans plusieurs villes (Port-au-Prince, Jacmel, Cap Haïtien, Cayes, Jérémie, Gonaïves) et impliqueront beaucoup de partenaires notamment le MUPANAH, la, le ministère de la Culture et de la Communication, l’Institut français, Café philo, le Bureau national d’ethnologie, le Centre Pen, le centre culturel Anne Marie Morisset, Communication Plus et FOKAL.

LA QUINZAINE DU LIVRE A LA FOKAL

12 juin – 5 h pm - Expo Livres en folie - Atrium de Fokal – entrée libre

 

12 juin - 6hpm – Spectacle - « Sixto pour inclusion » - Deux textes adaptés de la lodyans de Maurice Sixto proposés dans le cadre Quinzaine Internationale Handicap et Culture, 4ème édition. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Tickets distribués à l’entrée à partir de 5 h pm.

 

18 juin – 2 h pm - Dany Laferrière : Sacrée traversée !

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

21 juin – 6 h pm - Spectacle - La chouette petite vie bien osée de Sony Labou Tansi

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Tickets distribués à l’entrée.

 

12 juin – 6 h pm – « Sixto pour inclusion »

un soirée spectacle proposée par la Quinzaine Handicap et Culture

 

Sixto 1 YOD‘’J’ai vengé la race’’

mise en scène : Johny ZEPHIRIN

Interprétation : Cindy PIERRE LOUIS

Lumières : Jean Ronald Pierre

Les « lodyans » de Maurice A. Sixto sont à la fois un divertissement et un révélateur des préjugés, des traditions, des tabous et surtout des mœurs de la « classe moyenne » haïtienne. Dans ses récits, il faut surtout voir un véritable outil de combat qui décrit les relations sociales entre les différentes couches d’un pays dévoré par les inégalités et la discrimination. J’ai vengé la race, texte plein d’humour, ne peut pourtant se résumer uniquement à une question d’acte sexuel vu comme instrument de domination ou de vengeance de l’opprimé noir influencé par le système esclavagiste-raciste imposé par les colons. Ce récit oral relativement court nous fournit aussi matière à réfléchir sur les pratiques liées à l’exercice de la fonction de certains de nos diplomates en terres étrangères…

 

Sixto 2 YOD« Ti Sentaniz »

mise en scène : Chelson ERMOZA – Interprétation : Julaine Noëlus

Lumières : Jean Ronald Pierre

Interprète en langue des signes : Marie Adelyne Larose

Si on tente de classer les lodyans qui nous ont profondément marqués, impossible de ne pas citer Ti Sentaniz : l’histoire d’une petite fille qui par un mauvais coup du destin se retrouve dans une famille où elle est humiliée, maltraitée par la femme d’un professeur qui ne lit et ne parle que des auteurs et de théories qui critiquent l’injustice. Pourtant, dans sa propre maison, l’injustice bat son plein.

Dans un décor simple avec une grande chaise au fond de la scène, la comédienne seule installe sa convention au public. Entre deux mondes visibles symbolisés par deux douches, la comédienne tout au long du spectacle, se fait interprète de différents personnages tantôt burlesques, tantôt tragiques.

Johny ZephirinJohny ZEPHIRIN. Metteur en scène, comédien. Licencié en travail social à l’université d’Etat d’Haïti, Johny Zéphirin a été formé au théâtre pendant 4 ans au Petit conservatoire à Port-au-Prince. Il a voyagé par la suite pour travailler avec d’autres metteurs en scène étrangers. Il est membre co-fondateur du festival Interculturel de conte Kont Anba Tonèl. Il est directeur artistique de la Quinzaine Handicap et Culture, un événement annuel organisé par Productions Théâtre Toupatou. Très intéressé par le théâtre contemporain, il fabrique son propre espace de jeu théâtral avec des accessoires, des objets naturels disponibles dans l’environnement immédiat dans lequel il travaille. Il cumule de nombreuses expériences dans les arts du spectacle en Haïti, en France au Canada, en Martinique et en Guadeloupe. Avec les Productions Théâtre Toupatou, il promeut un théâtre d’acteur contemporain et travaille sur des formes qui mêlent jeu théâtral et conte. Ses spectacles de contes chantés, dansés tirés souvent des histoires populaires haïtiennes et accompagnés de chants vodous sont ancrés dans le réel merveilleux haïtien.

Cindy Pierre LouisCindy PIERRE LOUIS. Comédienne. Étudiante en communication, Cindy Pierre Louis est une conteuse dynamique et précise à la fois dans son jeu. Elle chante depuis son plus jeune âge et a fait sa première expérience comme conteuse et comédienne avec les Productions Théâtre Toupatou en 2017. Considérée comme une révélation de la Quinzaine Internationale Handicap et culture, elle a été ensuite invitée à participer à l’ouverture du festival Quatre chemins 2017 avec le spectacle de conte et musique Tezen, le poisson amoureux, mis en scène par Johny Zéphirin. Elle a suivi un stage sur le conte avec le metteur en scène Hassane Kouyate. Invitée par la suite au festival interculturel du conte Kont Anba Tonèl 2017, elle a joué les contes Oranger magique et Tezen qu’elle a interprété à de nombreuses reprises pour un public très diversifié : Étudiants, élèves, festivaliers, enfants sur les places publiques… Cindy Pierre Louis travaille actuellement sur un projet de tournée en France avec Productions Théâtre Toupatou. Elle est est membre de l’Association Filles Au Soleil.

Chelson ErmozaChelson ERMOZA. Metteur en scène, comédien, conteur. Il entre au Petit Conservatoire en 2003. Il suit ensuite plusieurs ateliers de formation théâtrale avec des professionnels haïtiens et étrangers. Ses spectacles de contes et de théâtre l’ont amené à prendre part à des festivals en Haïti, en France, en Guadeloupe et en Martinique. Il est également membre de la direction du Festival de théâtre En Lisant depuis sa création. Il a créé de nombreux spectacles de contes avec des jeunes et des enfants à Port-au-Prince et dans d’autres régions d’Haïti. Il a participé comme comédien à plusieurs spectacles de théâtre avec l’association Foudizè théâtre. Il vient de réaliser sa dernière mise en scène à succès La Petite ONU, un texte de Jean-Michel RIBES.

 

Julaine NoelusJulaine NOELUS. Comédienne. Elle a commencé à faire du théâtre en 2014 dans le cadre du projet de recherche artistique « Moi au bout de l’exil » dirigé par Johny Zéphirin avec des personnes en situation de handicap qui a été sélectionné par le comité de la première résidence artistique « Par Quatre chemins ». Depuis lors, elle a tourné dans les départements de l’Ouest et de l’Artibonite en 2014 avec le spectacle « Moi au bout de l’exil, après trois représentations au festival Quatre chemins en décembre 2014. Elle a travaillé par la suite comme comédienne avec le metteur en scène Guy Junior Régis sur le spectacle « Dezafi » de Frankétienne qui a tourné à Port-au-Prince et en province, en France et au festival de théâtre Cap excellence en Guadeloupe en 2015. Elle travaille aussi sur des projets de conte de Félix Morisseau Leroy et dans d’autres mises en scènes de Johny Zéphirin réalisées dans le cadre de la Quinzaine Internationale Handicap et Culture.

13 juin – 5 h pm - 1749-2019, 270 ans plus tard, Port-au-Prince, Ville monde, ville en mutation

une conférence de l’architecte Daniel Elie

Daniel Elie, né à Port-au-Prince, a fait des études d’Ingénieur-Architecte à l’Université d’Etat d’Haïti et une spécialisation en conservation architecturale au Centre International pour la Conservation des biens culturels (ICCROM) à Rome en Italie. Il a dirigé et/ou participé à presque tous les travaux de restauration, de réhabilitation, de conservation, d’aménagement des bâtiments et sites patrimoniaux de la République d’Haïti, dont l’ancienne Cathédrale de Port-au-Prince, le Palais Sans Souci et Milot au Cap Haïtien. Daniel Elie a fait partie de la Commission présidentielle en charge de la commémoration des 250 ans de la ville de Port-au-Prince en 1999. Il a été, pendant quatre ans, de 1991 à 1995 et de 2008 à 2012 à la tête l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN).

Peintre et graphiste, Daniel Elie a conçu en 2001 la nouvelle série de six billets de banque émis à l’occasion du 200ème anniversaire de l’indépendance d’Haïti en hommage aux pères fondateurs de la Nation et aux fortifications haïtiennes ; et en 2002 un pièce commémorative pour la Banque de la République d’Haïti à l’occasion du bicentenaire de la Mort de Toussaint Louverture. Par ces publications, conférences, articles, recherches, il a produit une importante documentation sur le patrimoine architectural haïtien, les ressources architecturales et touristiques de la République d’Haïti et sur la conservation des biens culturels et patrimoniaux en général.

Daniel Elie a été ministre de la Culture et de la Communication en 2006.

21 juin – 6 h pm - La chouette petite vie bien osée de Sony Labou Tansi

Texte I Bernard Magnier Mise en scène I Hassane Kassi Kouyaté

avec Marcel Mankita, Criss Niangouna 

Assistant à la mise en scène I Guillaume Malasné Lumière I Cyril Mulon Vidéo IFlorent Berruti Décor I Mahamoudou Papa Kouyaté Costumes I Anuncia Blas

Production I Compagnie Deux Temps Trois Mouvements
Coproduction I Le Tarmac - La scène internationale francophone, La CITF - Commission Internationale du Théâtre Francophone, EPCC Tropiques Atrium Scène nationale de Martinique.

Sony congo 1Le monde francophone a commémoré en 2015 le vingtième anniversaire de la disparition de l’un de ses plus grands écrivains. Sony Labou Tansi, auteur congolais, est mort le 14 juin 1995, à tout juste 48 ans, avec vingt-cinq ans de carrière derrière lui, au cours de laquelle il a produit une œuvre atypique, protéiforme – fiction, théâtre, poésie – qui a profondément renouvelé la littérature africaine. Créateur singulier, il a su dire ses espérances et ses maux d’une manière novatrice, en inscrivant la dérive africaine à l’intérieur d’une problématique universelle, la dévalorisation générale de l’humain. Même s’il continue d’exercer une influence profonde sur le monde littéraire africain, force est de constater qu’aujourd’hui ses œuvres sont de moins en moins lues et ses pièces rarement jouées. Dans ce contexte et pour ces multiples raisons, Bernard Magnier, auteur, et Hassane Kassi Kouyaté, metteur en scène, se sont associés afin de rendre hommage cet homme, à son théâtre, théâtre exigeant, audacieux, source d’émancipation et d’espérance.
Le spectacle est porté par deux comédiens. L’un est Sony Labou Tansi et porte sa parole, l’autre, un lecteur, passeur, qui feuillette l’œuvre de l’écrivain, retrace son itinéraire de création, son attachement à la terre africaine, sa volonté de s’adresser au monde. La mise en scène propose extraits de textes, musiques, documents sonores et vidéos.
Un « spectacle documentaire » faisant entendre la voix de Sony Labou Tansi, un talent immense d’une urgente actualité.

Sony congo 2

 

À l’orée des vingt ans de son grand voyage, Sony Labou Tansi est plus que jamais vivant.

Monter une pièce de théâtre qui parle de Sony avec un auteur et deux acteurs, Marcel Mankita et Criss Niangouna, qui l’ont connu et aimé, c’est faire d’abord hommage au théâtre, à un théâtre exigeant tant au niveau du fond que de la forme. Un théâtre du souffle tant le verbe utilisé est acéré, un théâtre où toutes les images et métaphores sont sans équivoques, nettes et poignantes.

Dans notre travail nous traversons la vie théâtrale de l’écrivain congolais grâce à un texte, fil rouge retraçant son itinéraire, des images de répétitions, des interviews radiophoniques, quelques scènes de ses pièces majeures interprétées par les deux comédiens.

Le plateau est décomposé en trois espaces : celui du Lecteur, interprété par Criss Niangouna, qui parle de ses lectures, de ses souvenirs, des œuvres et de l’homme Sony ; celui de Sony, d’où Marcel Mankita fait entendre les mots de l’écrivain, parlant ainsi de lui-même ou réagissant à ce que le Lecteur dit de lui, ou aux images qui seront projetées.

Le troisième espace est celui où les deux comédiens se croisent pour jouer des extraits des pièces.

Le jeu enlevé des comédiens est accompagné d’un univers sonore dominé par la Rumba congolaise. La lumière sobre, précise les espaces et met en relief le jeu des acteurs.

J’ai souhaité créer un « spectacle documentaire » qui fait la part belle à la langue de Sony Labou Tansi, et qui donne, je l’espère, l’envie de mieux connaître son théâtre, ou tout simplement d’aimer le théâtre.

Hassane Kassi Kouyaté

Sony congo 2Sony Labou Tansi est un auteur congolais, né à Kimwanza le 5 juillet 1947 et mort à Brazzaville le 14 juin 1995. Enseignant de formation, il s’est imposé par la richesse et la multiplicité de formes de son écriture, s’illustrant dans tous les genres : six romans, mais aussi une quinzaine de pièces éditées ou représentées, des dizaines de poèmes et de textes publiés çà et là ou déposés entre les lignes de petits cahiers à carreaux...

En quelque quinze ans, le romancier, dramaturge et poète, Sony Labou Tansi a ouvert des possibles, laissé une trace profonde sur bon nombre d’écrivains africains (Kossi Efoui, Alain Mabanckou ou encore Dieudonné Niangouna, etc.) qui revendiquent sa filiation.
 Auteur pionnier, avec la publication de son premier roman il a poussé au plus loin la logique de déconstruction du texte, à coup de récits féroces, incisifs, impertinents.

Avec ses pièces enfiévrées, d’abord créées à Brazzaville par sa troupe, le Rocado Zulu Théâtre, ensuite livrées sur les scènes de Paris, Bruxelles ou New York, en passant par les capitales africaines, avec sa langue subversive et attentive aux injustices, il est l’une des voix majeures du continent africain. Présenté au festival des Francophonies de Limoges avec 4 créations de 1986 à 1989, il a aussi inspiré de nombreux metteurs en scènes célèbres tels que Daniel Mesguich, Pierre Vial, Michel Rostain, Jean Pierre Klein, Françoise Kourilsky ou encore Guy Lenoir.

Écrivain prolifique et non-conformiste, son écriture se veut un moyen de libération, rejetant à la face du monde les atrocités qui la gouvernent.

Bernard Magnier I Auteur
Journaliste, il collabore à diverses revues et radios et dirige la collection « Lettres africaines » aux Éditions Actes Sud. Programmateur du festival « Littératures métisses » à Angoulême, il est depuis 2005 conseiller littéraire pour Le TARMAC - La scène internationale francophone à Paris.

Il a notamment publié : L’Afrique noire en poésie (Gallimard-Folio Junior, 1986), Poésie d’Afrique au sud du Sahara (Unesco / Actes Sud, 1995), Anthologie de 200 poètes, J’écris comme je vis (La Passe du vent, 2000 / Boréal), Entretien avec Dany Laferrière, La Poésie africaine (Mango, 2005), Anthologie illustrée pour jeunes lecteurs, Renaissances africaines (Bozar books/Bruxelles, 2010), 30 textes inédits d’écrivains africains sur le thème des indépendances, Panorama des littératures francophones d’Afrique, 250 chroniques de livres et 140 biographies.

Hassane Kassi Kouyaté I Conteur, comédien, musicien, danseur et metteur en scène, directeur du Festival Francophonies en Limousin depuis 2019. Né en 1963 au Burkina Faso, descendant d’une famille de griots, metteur en scène, comédien au théâtre et au cinéma, formateur, Hassane Kassi Kouyaté est à l’origine de la compagnie « Deux temps trois mouvements », du théâtre Galante à Avignon. Il est également le fondateur du festival international de contes, de musique et de danse Yeleen et du centre culturel et social Djéliya à Bobo-Dioulasso au Burkina-Faso. Du 1er novembre 2014 à décembre 2018, il a dirigé la Scène nationale Tropiques Atrium de la Martinique, où il a oeuvré pour le repérage, le soutien et la professionnalisation des équipes émergentes ainsi que pour la diffusion artistique au plus près des populations de l’ensemble du territoire martiniquais.

Il a mis en scène une vingtaine de spectacles dont Kouta d’après la trilogie de Massa Makan Diabaté, Le Decameron de Léo Frobenus (Théâtre Canal à Madrid), L’Étrangère de Caya Makhélé (La Havane Cuba), L’Affaire de l’esclave Furcy d’après l’oeuvre de Mohammed Aïssaoui (Le TARMAC à Paris), The Island d’Athol Fugard, John Kani et Winston Ntshona (Le Lavoir Moderne Parisien), La farce de Maître Pathelin de François Villon (La Comédie de Saint Étienne – artiste associé 2010-2011), Une nuit en palabre de D’ de Kabal, Une Iliade de René Zahnd, Maître Harold d’Athol Fugard (CCF de Praïa – Cap Vert), Colonel Barbaque de Laurent Gaudé, Paysage sur fond de Merengue (Suisse), En attendant Godot de Samuel Beckett (Scène Watteau de Nogent sur Marne), Abribus de Laurent Van Wetter (Scène Watteau de Nogent sur Marne), Le Papalagui (Festival des Francophonies, Limoges 2003), Les Mouches de Jean-Paul Sartre (Chelles, Thionville), La noce chez les petits Bourgeois de Bertolt Brecht (Burkina-Faso, Niger, Mali).

En tant que comédien, il a également participé à différentes créations notamment en France, en Italie, en Suisse, en Allemagne, à La Réunion, et au Sénégal : Bab et Sane mise en scène Jean-Yves Ruf, Monné et Sozaboy mises en scène Stéphanie Loïk, Mokhor mise en scène Philippe Morand, Le Pont mise en scène Sotigui Kouyaté, Le Costume de Can Themba mise en scène Peter Brook, Le Ventriloque de Larry Tremblay, Le Lien du sang de Athol Fugard...

Il est directeur pédagogique de l’école de théâtre de Naples, et donne également des stages de formation d’acteurs sur quatre continents.

Marcel Mankita I Comédien. 
Né au Congo-Brazzaville, Marcel Mankita participe à de nombreuses mises en scène, en France et au Congo.

En France :
Au nom du père et du ls et de J.M.Weston de Julien Mabiala Bissila, Une saison au Congo, d’Aimé Césaire mise en scène Christian Schiaretti, Rêves... mise en scène Philippe Adrien, La prochaine fois le feu mise en scène Adel Hakim, Notre-Dame des Fleurs de Jean Genet mise en scène Antoine Bourseiller, La peau cassée de Sony Labou Tansi mise en scène Julie Binot, Mildiou ! mise en scène Catherine Boskowitz, L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht mise en scène Frédéric Fachena, La Comédie indigène de et mise en scène Lot Achour, Bérénice de Jean Racine mise en scène Catherine Boskowitz, Rien à voir avec les rossignols de Tennessee Williams mise en scène Laurence Andréïni, Le voyage du soldat David Sorgues d’Eudes Labrusse mise en scène Gil Bourasseau, seul en scène dans Allah n’est pas obligé d’Ahmadou Kourouma mise en scène Catherine Boskowitz, Othello de William Shakespeare mise en scène Serge Limbvani, Splendid’s de Jean Genet mise en scène Catherine Boskowitz, La Fièvre dans des yeux d’enfant de Assia Djébar mise en scène Martine Fontanille, La demande en mariage de Tchekhov mise en scène Catherine Boskowitz et Frédéric Fachéna, Pédro Pàramo de Juan Rulfo mise en scène Claude Bernhardt.

Au Congo :
Christophe Colomb de Charles Bertin mise en scène Nzey Van Musala, Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès, L’Oracle de Guy Menga, La Parcelle de terre de Boubou Hama, La Retraite de David Jaomanoro, Le Juge inculpé de J.F. Tchibinda Koango, mises en scène Victor Louya.

Criss Niangouna I Comédien. Né au Congo-Brazzaville, Criss Niangouna commence le théâtre dans les années 90 avec les compagnies de Brazzaville : Cie Salaka, Cie Deso et le théâtre d’art africain. Il est le co-fondateur, avec son frère Dieudonné, de la compagnie Les Bruits de la Rue (Brazzaville). De Dieudonné Niangouna il reste toujours proche puisqu’il joue dans la plupart de ses spectacles. Ceux qu’il a écrits et mis en scène : Shéda, Le Socle des vertiges, Intérieur - Extérieur, Carré Blanc, Rastignac à Brazza, ou juste mis en scène : Le cœur des enfants léopards de W.N’sondé, ou juste écrits : Banc de touche par Eva Doumbia, Patati Patatras et des tralalas ou les chiens écrasés par Sophie le Carpentier.

Il a aussi joué dans Au nom du père et du Fils de J.M. Weston texte et mise en scène de Julien Mabiala Bissila, Les Damnés de la terre mis en scène de Jacques Allaire, En remontant le Niger d’Arezki Mellal mise en scène de Maria Zachenska, Hamlet de William Shakespeare mise en scène de Serge Limbvani, Combat de Nègres et de chiens de Bernard-Marie Koltès mise en scène de Serge Catanèse, Sony Labou Tansi face à douze mots, une sélection de textes de Ifé Orisha mise en scène de Gabriel Garran, L’Europe Inculpée de Antoine Letembet Ambily mise en scène Arthur Vé Batoumeni, La Guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux mise en scène de Antoine Yirrika, Le Premier ou la Ligne d’Israël Horowitz mise en scène de F. Kimbirima, Le Dépit Amoureux de et par Gaël Le Borgne, L’Exception et la Règle de Bertold Brecht et La liberté des autres de C. Makhélé mise en scène de Ch. Baloukou.

LES AUTRES LIEUX DE LA QUINZAINE DU LIVRE

Dimanche 2 juin- 3 h pm - Institution Renaissance Académie Boury, Torbeck

Présentation du livre de Marc-Eddy Bellabe

« Pauvreté et éducation rurale. Chantal, ma belle »

Lundi 3 juin - 10 heures - Jardins du MUPANAH

Conférence de lancement de la Quinzaine du livre

Lundi 3 juin - Bureau national d’ethnologie

Jusqu’au jeudi 23 juin

Exposition « Liens Caribéens »

5 juin - Institution Sacré cœur de Turgeau

Présentation des 2 recueils réunissant les œuvres des élèves primées au concours interne d’écriture et d’illustrations : « Et si je réécrivais l’histoire… ».

Titre des recueils : « Re-Vivre libre » et « Fièvre de liberté ».

Direction : Valéry Michel, Les Éditions Porte-Plume

5 juin - Institut Français en Haïti - 17 h pm

« Il était une fois Maurice Sixto »

Maurice Sixto est né aux Gonaïves en 1919, il était auteur, conteur. Il est à ce jour inégalé dans la manière dont il a porté et transmis son oeuvre.

Par la Fondation Maurice Sixto

6 juin -Télé 20

« La vocation de l’Elite », pour commémorer les 100 ans de la parution de l’essai de Jean-Price Mars. Pierre Buteau est reçu par Emmelie Prophète

7 juin - 7 h - Centre Culturel Anne Marie Morisset, Vendredis littéraires

Grand romans haïtiens du 20ème siècle, 10 écrivains viennent parler chacun de leur roman haïtien préféré

Organisation VL

9 juin - 10h 30 – 12h30 - Bibliothèque Michèle Tardieu

Présentation de la collection jeunesse « La Petite Pétra » ( 7 albums)

Auteur : Krystel Armand Kanzky

Haut de la rue Rébecca, Pétion-Ville

11 Juin - Café Philo - 4 heures

Le journalisme en temps de crise

Qui : Roberson Alphonse, Marie Lucie Bonhomme, Marvel Dandin

12 juin Fokal/Institut Français en Haïti - 17 heures

Expo Livres en folie

12 juin - Le Port-au-Prince de Lyonel Trouillot

Sur inscription (Maximum 20 personnes)L’auteur des fous de Saint Antoine, de Parabole du failli, deux de ses romans dans lesquels on retrouve le quartier de Saint Antoine, fait une visite guidée des lieux de son enfance

14 juin - 9h30-11h30 - Société Biblique Haïtienne

Présentation du livre biographique : « Orius Paultre, changeur de vies : en mission intégrale dans le Nord-Ouest d’Haïti »

Coauteurs : Reynald Holly, Franky Narcisse, Claude Paultre, Joël Espéca, Madsen et Mathias Chérubin

26, rue Fernand, Canapé-Vert

14 juin - Visite du vieux Port-au-Prince

excursion au Bel-air (sur inscription), avec le mouvement Nou pran lari a

14 juin - 18h30 - Vendredis littéraires

Les plus beaux textes sur Port-au-Prince

Soirée avec des poètes, écrivains et chanteurs

17 juin - 9heures am - Magik 9

Bernard Magnier - Les Carnets d’Emmelie

17 juin - Conférence de presse traditionnelle Livres en folie

au MUPANAH en présence de l’invité d’honneur Dany Laferrière, de tous les auteurs en signature et des partenaires

17 juin - 14 heures - Institut Français en Haïti

Autoportrait de Dany Laferrière

18 juin - Karibe Hôtel - 18 heures

Dany Laferrière : « L’univers dans une tasse de thé»

Suivi du Cocktail Livres en folie

18 juin - 16 heures - Institut Français en Haïti

Bernard Magnier - Écrire l’exil, écrire en exil

19 juin - Institut Français en Haïti - 15 heures

Le parti pris de dire - Lyonel Trouillot

19 juin - 19 heures - Institut Français en Haïti

Spectacle : La chouette petite vie bien osée de Sony Labou Tansi

20 juin- 10 À 10 - PARC UNIBANK TABARRE

LIVRES EN FOLIE, 25ÈME EDITION

21 juin - 16 heures - Alliance Française de Jacmel

De l’Afrique de l’Ouest à Haïti, toute une littérature

Dany Laferrière, Sony Labou Tansi, Bernard Dadié, Alain Mabanckou, Kamel Daoud…

21 juin - Les mots vulnérables

Association L’encre est ma demeure Et les Vendredis littéraires

Centre Cultuel Anne Marie Morisset

22 juin - Alliance Française du Cap Haïtien

Les chants de Vertières - Dany Laferrière

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

3 logos

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

captcha 

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com