Agenda nouvel Fokal

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

La première soirée de « Lettre à mi- nuit » du Collectif Feu Vers

Feu VersLe mercredi 6 avril 2016  à la salle FOKAL UNESCO du centre culturel de FOKAL, le Collectif feu vers a réalisé la première soirée de son spectacle baptisé « Lettre à mi- nuit ».

Le public s’était présenté très tôt et a attendu impatiemment dans l’atrium de FOKAL le signal pour la rentrée. Il y avait malheureusement plus de personnes voulant assister au spectacle que de places disponibles à la salle FOKAL UNESCO.

Accompagné des musiciens  Glifood Voltaire (guitare), Yonel Gilles (batterie), Edrice Monpoint (basse) et Kebyesou (tambour), le Collectif Feu vers qui compte dans ses rangs l‘excellente chanteuse Jeyna S. Célestin a gratifié le public d’un spectacle extraordinaire.  C’est avec un morceau intitulé « Petite lune »,  chanté a capella, que  le Collectif a ouvert la première partie de la soirée. Quatre autres titres ont suivi. Il s’agit de « Wango pa gen domi nan je (Ecris-moi) », « Docteur je fume », « Il y a de ces heures » et « AWE ». L’assistance était très attentive et très réceptive au cours de cette première tranche du spectacle.

Au cours de la deuxième partie, les slameurs et la chanteuse du Collectif ont plongé l’assistance dans un univers assez familier. Avec « Rue des pucelles », ils ont traité d’une façon originale la question de la prostitution, une activité se déroulant généralement au cours de la  nuit. Ils ont raconté au public ce qui se produit « Quand la nuit tombe sur Port-au-Prince ». Ensuite, le show allait prendre une autre allure avec « simityè », un texte présenté par Etienne Jean Rolet mettant en scène les péripéties d’un zombi qui se trouve entre les mains d’une bande de « bizangos ». Les gens s’y sont vraiment retrouvés.  Et c’est avec une salve d’applaudissements qu’ils ont remercié et félicité  le Collectif.

L’autre grand coup du Collectif pour la soirée était  « Gade pa boule je, Mari Woz », un slam présenté sous forme d’audience par Eliézer Guérismé dit Guez. En vue de créer une ambiance beaucoup plus chaleureuse, les musiciens ont accompagné le slameur en exécutant alternativement au texte un morceau de rara. Ce texte n’a pas manqué de provoquer le rire. Toute la salle s’était embarquée. Une véritable liesse.

La troisième partie a été introduite par « Slama-Sutra », un texte de Béonard Kervens Monteau dit Béo où le public a eu la chance d’assister à une séance de chants à la faveur de la nuit entre deux jeunes amoureux. Quatre autres textes ont été présenté à l’assistance à la fin du spectacle, parmi lesquels « Quand tout a commencé », un texte qui raconte l’histoire du Collectif Feu vers.

Pour cette première soirée, les artistes ont interprété au total 19 titres de leur répertoire. Créé en 2007, le premier collectif de slam en Haïti continue d’œuvrer à l’expansion de cette pratique artistique urbaine dans le pays.

Désil Pierre

 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com