La BMC propose

La BMC propose de découvrir aujourd’hui une grande figure de la lutte des noirs américains : Ida B. Wells.

Ida b WellsIda Wells est née le 16 juillet 1862, de parents esclaves, à Holly Springs, Mississipi. Ida aura la chance de fréquenter l’école, l’esclavage ayant été aboli après la guerre de Sécession. Très tôt elle choisira sa voie alors que ses parents ont décédé lors d’une épidémie de fièvre jaune qui a décimé la population de Holly Springs. Elle devra dès lors, à l’âge de 16 ans, prendre en charge ses frères et ses sœurs. Ces derniers ayant grandi, elle déménagera à Memphis où elle ambitionne de devenir comédienne, journaliste ou romancière. Elle y intègre une association culturelle et échange avec d’autres professeurs sur les idées, les essais, la littérature. Elle devient la rédactrice du journal de l’association. Ainsi débute sa carrière journalistique avec des articles de plus en plus appréciés car elle y aborde des sujets politiques et religieux. Ida se fait petit à petit un nom à Memphis, mais c’est son procès contre une compagnie ferroviaire qui va tout particulièrement mettre les projecteurs sur elle. Cet incident au cours duquel Ida avait refusé de laisser le wagon de première classe réservé aux voyageurs blancs et qui aboutira à un procès qu’elle intentera contre la compagnie, fera l’objet d’un article dans la gazette paroissiale : Living Way. De nombreux journaux dans tout le pays reprendront l’article. Elle intègrera de plus en plus le monde du journalisme rejoignant le journal local Free Speech and Headlight, participant à des conventions de journalistes noirs.

Entretemps, les ségrégations à Memphis continuent de faire des victimes. Le plus grand combat d’Ida va commencer lorsqu’au printemps de 1892, elle apprend qu’un de ses amis a été tué. Celui-ci, Tom Moss, tenait avec deux associés un magasin d’alimentation très fréquenté à Memphis : The people’s Grocery. Jaloux de leur réussite, des blancs propriétaires d’un magasin voisin avec la complicité d’autres blancs attaquèrent l’épicerie de Tom. Celui-ci avec ses amis répliquèrent, ils firent feu et les mirent en fuite. Ils furent arrêtés et de la prison étant une foule d’hommes blancs vint les tirer de leur cellule et les mit à mort. Devant l’impunité qui s’en suivit et devant le refus des blancs de Memphis de défendre les droits de leurs concitoyens noirs, Ida écrit dans le Free Speech : « Il ne nous reste donc plus qu’une chose à faire : économiser pour quitter une ville qui ne protège ni nos vies ni nos biens et ne nous garantit pas un procès équitable. » Ainsi commence sa lutte contre le lynchage. Elle sillonne le pays pour parler à ceux qui ont vu des lynchages de près. Elle épluche les journaux pour analyser les cas et conclut que la majorité des cas de lynchage sont des noirs. Les articles d’Ida sur le sujet vont déranger, et des assaillants blancs feront irruption dans le journal pour le détruire. Sous la menace, Ida laisse Memphis pour New-York où le rédacteur en chef du New York Age, T. Thomas Fortune, la presse de sortir un article. L’article d’Ida montre la vraie nature du lynchage et selon Frederick Douglass, il s’agit d’une véritable « Révélation ». Cet article dans l’Age va la transformer en veritable militante. Des hommes politiques, des hommes d’église veulent en apprendre davantage sur le lynchage, alors elle parcourt le pays mobilise les gens, tient des conférences sur le sujet. A sa mort en 1931, le lynchage aura presque disparu aux Etats-Unis.

Source : Dray, Philip. En toute justice, Ida B. Wells, La vie courageuse d’une journaliste engagée. Paris : Nouveaux Horizons, 2013

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

Inscription à nouvèl FOKAL

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com