La BMC propose

Nous faisons aujourd’hui un focus sur les prix littéraires français de cette année 2018 qui ont été attribués cette semaine.

Le lambeauPrix Femina : Le lauréat de cette année est Philippe Lançon avec son roman « Le lambeau » publié chez Gallimard.

L’ouvrage revient sur l’attentat de « Charlie Hebdo » et raconte la lente reconstruction de l’auteur après sa grave blessure au visage.

Un livre magistral, revenu d’entre les morts. Publié au printemps, un peu plus de trois ans après l’attentat de Charlie Hebdo, où Philippe Lançon a été défiguré, la mâchoire emportée par une balle, Le Lambeau raconte comment ­ « celui qui n’était pas tout à fait mort » doit cohabiter avec « celui qui allait devoir survivre ».

Source : Le monde.fr

Prix Médicis : Le prix Médicis récompense Pierre Guyotat pour « Idiotie ».

Dans ce récit-testament, qui contient tous les thèmes qui traversent son œuvre, Pierre Guyotat revient sur sa jeunesse miséreuse à Paris dans les années 1950 et sur la guerre d'Algérie pendant laquelle il fut mis au cachot. Porté par une écriture poétique crue et ardente, «Idiotie» est sans doute l'ouvrage le plus accessible de cet écrivain qui a toujours entretenu un rapport charnel au langage.

Pierre Guyotat avait la veille reçu le prix spécial Femina pour l’ensemble de son œuvre.

Source : Bibliobs

Leurs enfants apres euxPrix Goncourt : est décerné cette année à l’écrivain Nicolas Matthieu pour son ouvrage Leurs enfants après eux, publié chez Actes Sud. Fresque politique et sociale, il s’agit d’un roman d’apprentissage sur l’adolescence, le deuxième livre de l’auteur âgé de 40 ans.

L’écrivain suit une poignée d’adolescents, au cours de quatre étés (1992, 1994, 1996 et 1998). Tous ces gamins rêvent « de foutre le camp » mais que faire d’ici là ? Dans la torpeur de l’été, on tente de tuer l’ennui en matant les filles rassemblées au bord du lac. Il y a l’espoir que « quelque chose arrive » même si les eaux du lac « ont la lourdeur de pétrole ». Les adultes ne sont pas mieux lotis. Le père d’Anthony, ancien métallo, vivote en faisant de l’entretien de jardins et s’épuise dans l’alcool et la rancœur.

Source : Ouest France

Le SillonPrix Renaudot : Valérie Manteau a reçu ce mercredi 7 novembre le prix Renaudot pour son roman "Le Sillon" paru aux éditions Tripode. Elle succède ainsi à Olivier Guez, lauréat 2017, récompensée pour son roman "La disparition de Josef Mengele".

"Je rêve de chats qui tombent des rambardes, d'adolescents aux yeux brillants qui surgissent au coin de la rue et tirent en pleine tête, de glissements de terrain emportant tout Cihangir dans le Bosphore, de ballerines funambules aux pieds cisaillés, je rêve que je marche sur les tuiles des toits d'Istanbul et qu'elles glissent et se décrochent. Mais toujours ta main me rattrape, juste au moment où je me réveille en plein vertige, les poings fermés, agrippée aux draps ; même si de plus en plus souvent au réveil tu n'es plus là."

Source : HuffPost

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

3 logos

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

captcha 

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com