Visite Union Europeene au Parc de Martissant PMJ 3Au cours de sa visite en Haïti du 22 au 24 juin 2017, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a effectué un arrêt au Mémorial du Parc de Martissant, le vendredi 23 juin afin d’y déposer une gerbe de fleurs en mémoire des victimes du séisme du 12 janvier 2010.

Nous publions ici le discours de la présidente de FOKAL, Mme Michèle Pierre-Louis, à l’occasion de cette visite.

 

Monsieur le Ministre de la planification et de la coopération externe

Mesdames, Messieurs les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies

Madame la Représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies

Distingués invités

Collègues de FOKAL

Chère Pascale,

Je vous souhaite la bienvenue au mémorial du parc de Martissant, ce jardin de la beauté. Cela fait dix ans depuis que le Gouvernement de la République a déclaré d’utilité publique les cinq propriétés qui forment le parc de Martissant, et confié contractuellement à FOKAL, la fondation connaissance et liberté dont je suis la présidente, la création et la gestion du parc. Notre ambition en nous y engageant était de sauver ce boisé qui par miracle avait résisté à la pression démographique et sociale qui s’exerce sur tout le territoire urbain et périurbain de la capitale. Et notre mission était de transformer ce lieu en un espace public ouvert, accueillant, offrant des activités pédagogiques, éducatives, scientifiques, ludiques. Un vrai défi dans un quartier laissé-pour-compte des institutions publiques et privées, quartier qui, il n’y a pas si longtemps, avait été stigmatisé sous l’étiquette de « quartier de non-droit ».

Or, comment créer le premier parc naturel public urbain du pays dans ce quartier de Port-au-Prince, sans y associer la population qui y vit ? Il fallait à tout prix qu’elle en soit partie prenante, qu’elle comprenne l’importance de ce patrimoine unique, et construise au fur et à mesure son propre sentiment d’appropriation. Qu’elle réalise qu’il ne s’agit pas d’un espace privé qui lui est interdit, mais qu’au contraire qu’elle y a droit et que le parc ne se fera pas sans elle. Il faut dire que l’arrêté présidentiel qui a créé le parc, avait également défini une zone tampon autour du parc allant de la montagne à la mer, dénommée zone d’aménagement concerté (ZAC). 

Nous pouvions donc agir dans le quartier. Nous avons commencé à développer des programmes à l’intention des résidents et des organisations de base du quartier : amélioration du cadre de vie, bourses scolaires, agriculture urbaine, formation à la citoyenneté, gestion de déchets, santé-droits, électrification solaire, camps d’été pour les enfants, citernes familiales, compétitions sportives, ateliers d’artisanat, micro-entreprises, plaidoyers et relations avec les services publics et les ministères, etc.

Il y a plus de 75 personnes qui travaillent dans le parc et elles sont pour la plupart issues du quartier. Nos efforts sont soutenus par notre fondation-mère, l’Open Society Foundations, le Gouvernement de la République, l’Union Européenne, l’Agence française de développement, la Croix-Rouge américaine et d’autres bailleurs.

Mais l’initiative qui a été déterminante et permis d’établir des relations plus constructives avec le quartier a été cette démarche de dialogue que nous avons appelé « espace de parole ». Pendant trois ans plus de 200 organisations de base du quartier, près de 3000 personnes ont participé à des rencontres bihebdomadaires pour parler, discuter, débattre, se contredire parfois, mais pacifiquement, sans violence, dans le respect de la dignité de l’autre.

Le mémorial où nous vous accueillons aujourd’hui a été inauguré le 12 janvier 2012. Plus de 500 personnes du quartier et d’ailleurs ont participé à l’inauguration. Dans les mots de circonstance qui ont été prononcés ce jour-là nous avons rendu hommage aux victimes du tremblement de terre, mais aussi à toutes les victimes de violence, d’accidents, d’oubli, qui tombent chaque jour.

Cette année en commémorant le séisme, le 12 janvier 2017, devant une assemblée de plus de 800 personnes y compris une dizaine d'ambassadeurs étrangers accrédités en Haïti, nous avons eu une pensée spéciale pour les victimes du cyclone Matthew et les victimes du choléra. Dans ce quartier de Martissant, il y en a eu des centaines de personnes atteintes par le choléra, et aujourd’hui encore nous relevons de nombreux cas.

Nous avons écouté attentivement les excuses tardives de l’ancien secrétaire général des Nations Unies, prononcées en français, en anglais et en créole, reconnaissant la responsabilité de l’ONU dans l’épidémie qui a fait déjà des milliers de morts. Nous savons qu’il y a une levée de fonds prévue pour pallier en quelque sorte les torts causés à Haïti, sans savoir ce qui en sera fait si jamais elle se révèle fructueuse.

Les besoins sont immenses, en eau potable, en assainissement, en soins hospitaliers, etc. Nous ne pouvons qu’espérer qu’Haïti ne sera pas doublement victime, c’est-à-dire qu’après avoir été injustement victime de la légèreté des troupes onusiennes, le pays ne soit pas soumis à des projets sans lendemain qui ne règlent rien pour la population haïtienne particulièrement celle vivant dans les régions les plus affectées. Et ceci au moment où la MINUSTAH laisse enfin le pays.

Mesdames, Messieurs du Conseil de sécurité des Nations Unies, je vous souhaite un fructueux séjour en Haïti et vous remercie une nouvelle fois d’avoir voulu visiter le mémorial du parc de Martissant, ce haut lieu du souvenir, en hommage aux victimes du séisme du 12 janvier 2010, et de toutes les victimes des malheurs qui trop souvent frappent notre pays.

Bonne besogne.

Je vous remercie.

Michèle Duvivier Pierre-Louis

Présidente de FOKAL

 

 

Crédit photo : Pierre-Michel Jean 

 

 © Copyright: FOKAL 2015
OPEN SOCIETY
FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe
BP 2720HT 6112
Port-au-Prince,Haïti
| Tel : (509) 2813-1694

  LOGO FOKAL 2015

S'abonner à Nouvèl Fokal

Merci de vous inscrire à la lettre d'information de FOKAL. C'est avec plaisir que nous vous tiendrons informé (e) de nos activités et de nos programmes. Cordialement, L'équipe de FOKAL