Agenda nouvel Fokal

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

Médias : replacer le public au cœur de l’info

FOKAL 26032018Les 26 et 27 mars à Port-au-Prince s’est tenu un atelier organisé par FOKAL en partenariat avec le programme de soutien au journalisme indépendant (Program on Independent Journalism- PIJ) de Open Society Foundations. Intitulé : « Récit, audience et revenu : replacer le public au cœur de l’info », il réunissait une vingtaine de journalistes et directeurs de médias en ligne de plusieurs pays de la Caraïbe, dont bien évidemment Haïti.

Le but de cet atelier était de soutenir le développement économique des médias en ligne à partir de leur audience, à travers des travaux individuels et de groupes, guidés par des experts du PIJ et Jean-François Fogel, journaliste expérimenté, directeur du programme de management des médias à Sciences Po Paris et conseillé en développement de stratégies digitales pour des groupes comme Le Monde ou l’Agence France Presse en France. Le second objectif de cet atelier était de créer plus de liens entre les médias de la Caraïbe, afin que des collaborations puissent se renforcer, notamment à travers la présence du Centro de Periodismo Investigativo de Puerto Rico qui a vocation à travailler dans toute la Caraïbe.

Différents exercices de mapping ont permis de partager les évènements majeurs qui ont marqué les sociétés caribéennes et leurs médias ces trois dernières années, ainsi qu’envisager les défis à venir en relation avec les contextes sociétaux et médiatiques très différents entre les pays.

Les grandes tendances mondiales à retenir

Les téléphones : selon Jean François Fogel, c’est LE lieu où va se développer le journalisme dans les prochaines années, et donc le lieu où les médias doivent être présents pour toucher le public. Les messageries instantanées croissent plus vite que les réseaux sociaux et doivent donc attirer l’attention des médias dans le développement de leurs offres d’info. On assiste également à une augmentation des téléchargements de podcast.

Les principales voies par lesquelles les gens accèdent aux nouvelles digitales aujourd’hui ne sont plus les pages d’accueil des médias : 55 % des utilisateurs ne passent plus par la page d’accueil, mais y arrivent à partir des recherches (25 %), des réseaux sociaux (23 %) et des mails (6%). 65 % du lectorat y arrive à travers des données informatisées et donc des algorithmes.

Le nombre de souscriptions pour les médias en ligne croit mais les prix des abonnements sont en baisse. Pour les abonnements sur le net, on remarque que c’est le cœur de l’audience d’un média qui paie, et non les lecteurs occasionnels qui auraient l’occasion de payer à l’article. « Si vous pensez que vous vendez du contenu, vous avez une vision étriquée de votre média : vous oubliez le rôle social des médias, expliquait Jean-François Fogel. Les gens achètent aussi un statut, d’où l’importance de renforcer son identité, sa marque, en tant que média. Dans les années 80, le fait d’acheter El Pais en Espagne vous donnait le sentiment d’appartenir à un certain groupe de gens. Pour le lecteur, ça dit quelque chose de lui ». C’est également ce qui explique le succès des évènements organisés par les médias, qui renforce ce sentiment d’appartenir à une communauté : c’est la capacité des médias à créer des relations entre les gens qui attirent le public aujourd’hui, comme l’organisation d’évènements autour du contenu, de fêtes, de foires... Les newsletters, qui pourraient paraitre désuètes, semblent être un des outils les plus efficaces d’entretien de cette relation au lecteur qui est au cœur de l’économie des médias.

Jean-François Fogel a également soulevé l’efficacité des techniques de personnalisations sur le Web, avec un accueil personnalisé pour les abonnés, qui créent un sentiment d’appartenance, ou encore des accès à des options spécifiques réservées aux abonnés, comme les chats avec les journalistes ou le fait de pouvoir commenter les articles publiquement. Il clôturait sur un trait d’humour d’un lecteur qui s’était abonné à la version en ligne du journal Le Monde via laquelle il avait droit à poster des commentaires publics : « 5 euros pour dire tout le mal que je pense du Monde, c’est un prix juste ! »

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

3 logos

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

captcha 

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com