Agenda nouvel Fokal

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
9
10
11
16
17
22
23
24
25
27
28
29
30

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

Exposition: CORPS EN DÉMOCRATIE

Là où la connaissance n’est que chez un homme la monarchie s’impose. Là où elle est dans un groupe d’hommes, elle doit faire place à l’aristocratie. Et quand tous ont accès aux lumières du savoir, alors le temps est venu de la démocratie. (Victor Hugo)

affiche expo corps en démocratie WebEn 2010, le chorégraphe franco-haïtien Jean Aurel Maurice crée un solo de danse contemporaine, intitulé “Haïti en questions”, expression dansée d’un questionnement sur les valeurs politiques, culturelles et éthiques de la société haïtienne.

Dix ans plus tard, en 2018, s’inspirant de cette réflexion, il dirige pendant cinq semaines un atelier chorégraphique à FOKAL sur le thème “Corps en démocratie”, qui réunit onze artistes de onze artistes de différentes disciplines (théâtre, chant, danse, slam…) intéressés par un travail de danse et de réflexion sur la démocratie en Haïti. Ces cinq semaines d’atelier se terminent par la présentation publique de deux solos de danse, “Haïti en questions” et “Revolutio Ritus”, interprétés par le chorégraphe et d’une restitution publique de l’atelier intitulée « Corps en démocratie » : ce travail de création multidisciplinaire avec les onze participants à l’atelier met en relief, à travers danse, sons et images entremêlés, des corps en quête de conversation, s’interrogeant sur l’espace qu’ils investissent.

A travers 23 photos - noir et blanc et couleur -,  accompagnées de textes écrits par les artistes, le chorégraphe et les collaborateurs artistiques de l’atelier, l’exposition “Corps en démocratie” présente, à l'atrium de Fokal du mardi 3 au samedi 28 avril, le regard de la photographe Valérie Baeriswyl qui a suivi les séances de travail et les présentations publiques. 

Le vidéaste plasticien Maksaens Denis a filmé régulièrement les séances d’atelier et prépare actuellement un documentaire sur cette expérience. Des extraits de son travail seront présentés sur les écrans accompagnant l’exposition.

Photos de Valérie Baeriswyl et textes des participants à un atelier chorégraphique dirigé par Jean Aurel Maurice.

Textes Ketsia Vainadine Alphonse, Jenny Cadet, James Junior Célestin, Jehyna Sahyeir Célestin, Maksaens Denis, Sabruna Georges, Ricardo Guillaume, Léonard Jean-Baptiste, Daphné Ménard, Jean-Aurel Maurice, Jean Ronald Pierre, Amandine Saint Martin, Miracson Saint-Val, Staloff Tropfort.

Créations vidéos Maksaens Denis.

Entrée libre de 9 h am à 4 h pm.

Valerie Baeriswyl c Pierre Michel JeanValérie Baeriswyl, photographe. Photojournaliste indépendante formée à l’EMI-CFD de Paris, Valérie Baeriswyl est d’origine suisse et vit en Haïti depuis 3 ans. Elle est membre du Kolektif 2D. Elle découvre très jeune la photographie qu’elle adopte comme outil pour raconter des histoires. Elle aime photographier la société en général et l’Humain en particulier. Relater la vie quotidienne et la réalité d’une communauté spécifique par le medium de la photographie est ce qui l’intéresse le plus. Portraitiste dans l’âme, elle est également spécialisée en reportage et travail documentaire. En 2012, Valérie Baeriswyl a été lauréate du Grand Prix Paris-Match en photoreportage pour son travail “Convertie”. Elle travaille actuellement à un projet sur les mariages en Haïti et à un livre de photographies.

Jean Aurel Maurice 1Jean-Aurel MAURICE – Chorégraphe, danseur. Né à Saint-Martin (Antilles françaises) de parents haïtiens, son enfance est bercée par la musique traditionnelle haïtienne au péristyle de ses parents. Il partage ses études de danse entre les Antilles, la France et les États-Unis. Danseur free lance de formation pluridisciplinaire, il se fait remarquer dans plusieurs grandes productions dont Les Indes Galantes (0péra de Paris Garnier, saison 2003-04). Danseur-acteur dans le film Hasards ou coïncidence du réalisateur français Claude Lelouch (1998), lauréat d’une bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Étrangères français (1999), il part se perfectionner en danse classique au Dance Theatre of Harlem (New York). Professeur en danse classique diplômé de l’état français, en 2005, il ouvre une première école de danse à Jacmel. En mars 2010, son solo Haïti en questions est remarqué à la 2ème biennale de danse contemporaine de Cuba. L’Institut Français (Paris) l’invite ensuite à assister aux rencontres internationales de Seine Denis et à faire un séjour pendant lequel il observe le travail de la chorégraphe Maguy Marin pour la reprise des pièces May B et Description d’un combat au CCN (Centre Chorégraphique National) de Rillieux-la-Pape dans la région lyonnaise. En 2011, il est accueilli en résidence de création à la Biennale « Danse L’Afrique Danse » à Bamako. Lauréat de Visa pour la création, il est reçu en résidence à la Cité internationale des Arts à Paris en juillet 2011. Il vit à Jacmel où il dirige son école de danse, tout en faisant des prestations à l’international.

Maksaens DenisMaksaens Denis – Vidéaste plasticien. Diplômé de l'Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle (ESRA) à Paris en 1992, il travaille comme monteur en free-lance durant une quinzaine d'années pour des sociétés de Post-Productions et pour la télévision française (Canal+, Arte, Mezzo...) De 1995 à 1997, il réalise sur la chaîne MCM l'émission Rave On sur les musiques techno, électroniques et les nouvelles technologies. Parallèlement à son travail de réalisateur-monteur il expérimente le Vjiing et les installations vidéos dans les squatts parisiens, les raves et technivals avec des collectifs d'artistes. En 2002, il entame sa carrière de vidéaste plasticien qui le conduit à réaliser des résidences artistiques et à participer à des expositions prestigieuse dans différents pays du monde. Pionnier du mouvement Vj depuis les années 90, Maksaens Denis a également réalisé de nombreuses performances vidéo en Haïti et dans le monde en collaboration avec de nombreux artistes Dj, compositeurs, danseurs et poètes.

Ketsia V AlphonseKetsia Vainadine ALPHONSE – Dramaturge, comédienne, maquilleuse. Comédienne, dramaturge, et maquilleuse, Ketsia Vaïnadine Alphonse est l’une des femmes de sa génération à s’adonner à l’écriture théâtrale. Plusieurs de ses textes sont lus et/ou mis en scène, « Sang Brides » présenté en 2015 à la Fokal ; « Lettre à Clau » à la 12e édition du Festival Quatre chemins et en Off au festival des Francophonies en Limousin en 2016, « Abattoir », co-écrit avec Joeanne Joseph et Lesly Maxi. Boursière de la résidence des Quatre chemins en 2016, elle a travaillé aux Gonaïves sur la problématique de la polygamie dans les lakou. En 2017, elle a joué dans plusieurs spectacles : « La Plaie, Monologue d’interdits » écrit et mis en scène par James St Félix ; « Pour les filles noires qui ont pensé au suicide quand l’arc-en-ciel suffit de Ntozake Shange mis en scène par Michèle Lemoine; « La Leçon », d’Eugène Ionesco mis en scène par Rolaphton Mercure ; « Jera ak Jèta » de Makenzy Orcel mis en scène par Pascale Julio.

Jenny CadetJenny Cadet – Comédienne. Depuis plus d’une dizaine d’année, elle s’investit dans le théâtre et développé des compétences et une passion particulière pour le théâtre de rue. En 2010, suite à la formation de théâtre de rue sous la direction Jacques Livchine et Hervée De Lafond, elle participe e à la création de la Brigade D'intervention Théâtrale Haïtienne (BITH) qui parcourt les rues de Port-au-Prince et de plusieurs autres villes avec cette forme de théâtre qui la passionne. Elle a travaillé sur plusieurs spectacles avec des metteurs en scène comme Michèle Lemoine, Guy Régis Jr,  Valère Novarina, Miracson St-val, Patrick Joseph, Eliezer Guérismé, Bertrand Labarre, Mylène Wagram. Elle se forme actuellement à la régie plateau. 

James Junior CélestinJames Junior Célestin – Danseur. Après un parcours comme danseur, chorégraphe et comédien (Uni-Step’s, Haïti en Scène), James Junior Célestin fonde GLOBAL HIP HOP, société de production en danse, théâtre, percussions, rap, peinture, design. Il initie et poursuit actuellement la Compétition annuelle Breakdance « SAISON 9 » et le projet socioculturel trisannuel « NOU VANYAN ». Il enseigne le hip-hop dans les écoles Lynn Williams Rouzier, Astrid Saint-Dic (ASD) et à l’Espace Chrysalide.

 

Jehyna S CélestinJehyna Sahyeir Célestin – Chanteuse, comédienne. Elle a participé à la 20e édition du FIL (Festival international de la littérature) à Montréal. Elle a suivi des stages sur la Performance Vocale et le théâtre chorégraphique au Panthéâtre Acts à Paris. En 2017, elle a performé au Carifiesta XIII à la Barbade. Jehyna Sahyeir est aussi comédienne : elle a travaillé avec plusieurs metteurs en scène, notamment Michèle Lemoine : L’Éternité de Madame R-Fragments, For Colored Girls de Notazake Shange… et a effectué une tournée en France en 2013 avec la Troupe de Théâtre Actelier dont elle est membre. Elle s’engage aussi dans un travail social avec des jeunes à travers son art.

Sabruna GeorgesSabruna Georges – Comédienne. Elle est membre de la compagnie de théâtre Zoflanbo.Elle a fait ses études en théâtre à l'Ecole Nationale des ARTS – ENARTS.En 2016, elle a joué dans Rara, texte de Félix Morisseau-Leroy mis en scène par Frenel Clervil.

En 2017, elle a travaillé avec Catherine Boskowitz et Jean Christophe Lanquetin dans le cadre du Festival Quatre Chemins.

 

 

Ricardo GuillaumeRicardo Guillaume – Technicien audiovisuel à FOKAL. Il est diplômé en multimedia et en ingénierie de son à Artists Institute et certifié à QProduction en montage vidéo et gestion des matériels audio visuel.

Il dirige 100KomplekSOUND (production musicale et organisation d’événements).

 

 

Léonard Jean BaptisteLéonard Jean-Baptiste, dit léO – Poète, musicien, sculpteur. En 2013, il remporte le prix de deux concours de poésie organisés par la Telemax (chaîne 5) et IFJ et le centre culturel Bel-Art.

En 2015, il gagne le prix du deuxième meilleur projet avec « Lang vodou an » au festival Ghetto Biennale.

Il anime des ateliers d’écriture et travaille sur des performances, des lectures et des spectacles. Il travaille actuellement sur son démo « 360 degrés » et sur son premier livre de poésie.

 

Daphné MénardDaphné Ménard – Artiste pluridisciplinaire. Il considère les frontières entre les disciplines comme un territoire possible de création et de dialogue.

Diplômé en théâtre de l’Ecole Nationale des Arts de Port-au-Prince, le corps comme être et ses multiples paraîtres sur scène occupe le centre de son travail. En 2016, il présente sa première création « Omayra, le chœur des abysse » au Festival Quatre Chemins de Port-au-Prince et crée en 2017 « Mafi » avec les élèves du lycée du Cent Cinquantenaire sur les violences faites aux femmes. Il est également le chef de chœur de KORAL FOKAL.

Jean Ronald PierreJean Ronald Pierre – Créateur lumière, directeur technique du festival Quatre chemins, marionnettiste. Il a débuté au ministère de la culture où il a passé 6 ans comme éclairagiste. Il est membre fondateur et responsable technique de l'association Base-art-culture. En 2011 il crée avec Duquel Lafalaise l'Association Bazatis dont il est responsable technique et DJ. On le retrouve sur des créations dirigées par Guy régis junior, Valère Novarina, Sylvie Laurent Pourcel, Miracson Saint-Val et tant d’autres. Il a été aussi formé dans la compagnie Arketal à Cannes sur le  théâtre papier, la construction de marionnettes  à la table, le théâtre d’objets, le théâtre d'ombres, la manipulation  et la construction des marionnettes Bunraku.

Amandine Saint MartinAmandine Saint Martin – Danseuse. Elle est diplômée de l’Ecole Nationale des Arts (ENARTS) en danse moderne, folklorique haïtienne et urbaine Hip-hop. Après ses expériences avec Jeanguy Saintus (Ayikodans) et Gerda Boiguené (Bazilik Kreyòl-IDAGERB), elle évolue actuellement avec Makerson François (SYNC).

Elle est responsable avec James Junior Célestin, de GLOBAL HIPHOP où elle se voue à la recherche d’une pédagogie de l’art socialement engagé en Haïti.

Miracson Saint Val

Miracson Saint Val – Metteur en scène, comédien. Il est membre fondateur d’ADRECE, une structure qui travaille sur l’Ethnodrame. Il a été formé au Petit Conservatoire, Ecole de théâtre et des arts de la parole, dirigé par Daniel Marcelin et a suivi des stages au conservatoire royal de Liège, Ecole Supérieure d’ACTeur - ESACT sous la direction de Pietro Varrasso dans le cadre du programme de recherche « Ethnodrame ». Il s’investit depuis dans la recherche théâtrale particulièrement en lien avec le vodou. En 2017, Il a mis en scène et interprété « Chemins de fer », de Julien Mabiala Bissila, Prix Rfi Théâtre 2014 ». Il a assuré les mises en scène d’ « Abattoir » ; de « La Marche » de Bernard Marie Koltès ; de « Sang Brides » de Ketsia Vainadine Alphonse.

Staloff TropfortStaloff Tropfort, dit Estalove wòklo – Comédien, conteur, photographe. Il est diplômé en théâtre à L’Ecole nationale des arts – ENARTS. Il a aussi été formé en Belgique au Conservatoire royal de Liège dans le cadre du projet ethnodrame sous la direction de Pietro Varasso. Il s’investit profondément dans un travail de recherche (ethnodrame) en se référant aux recherches de Franck Fouché, au travail de Jerzy Grotowski et à ses expériences personnelles. Il est membre fondateur de Konpayi teyat Lobo et Adrece. Il a joué dans : « Abattoir » mis en scène par Miracson Saint Val; « Omayra » mis en scène par Daphné Ménard ; « La Marche » mis en scène par Miracson SAINT-VAL.

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

3 logos

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

captcha 

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com